L'Agriculteur Charentais 19 novembre 2015 à 08h00 | Par Victor Belaud

A la rencontre des associations

Créée en 2014 afin de faciliter le don agricole, l’association Solaal Poitou-Charentes a organisé une rencontre avec les acteurs régionaux de l’aide alimentaire, à Saint-Fraigne (16).

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Luc Lassoudière, qui a donné 4 tonnes d’oignons l’an passé, a encouragé les responsables d’association à travailler avec Solaal.
Jean-Luc Lassoudière, qui a donné 4 tonnes d’oignons l’an passé, a encouragé les responsables d’association à travailler avec Solaal. - © VC

Avec une exploitation aux multiples activités (production de semences, viticulture, vente directe, apiculture, construction de centrales photovoltaïques…) Jean-Luc Lassoudière est un homme très occupé. Lorsqu’il s’est retrouvé l’an passé avec 4 tonnes d’oignons sur les bras, le temps qu’il avait devant lui pour trouver une solution était forcément compté. Heureusement, l’ancien secrétaire général de la FNSEA 16 connaissait Solaal*. Et au lieu de finir en compost, ses oignons ont été emmenés par quatre associations locales d’aide alimentaire.
C’est donc en toute logique que mardi 10 novembre, Jean-Luc Lassoudière a accueilli, sur son exploitation de Saint-Fraigne, une réunion d’échanges entre Solaal Poitou-Charentes et les représentants des acteurs de l’aide alimentaire régionale.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).