L'Agriculteur Charentais 20 février 2014 à 08h00 | Par Laurence Guilemin

A vélo - En selle avec la Vélodyssée

Depuis 2012, la Vélodyssée permet de relier Roscoff à Hendaye, en vélo, soit plus de 1200 kms en longeant l’Atlantique et donc la Charente Maritime. 2014 apporte des nouveautés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dans le département, 150 kms sont concernés par la Vélodyssée
Dans le département, 150 kms sont concernés par la Vélodyssée - © CMT17 / E. Coeffe

Sachant que 24 millions de français pratiquent le vélo, qu’un cycliste itinérant dépense 60 à 70 E par jour, en moyenne et que plus de sept millions de séjours touristiques à vélo sont organisés en France, autant «bichonner» ce potentiel et proposer des infrastructures dignes de ce nom. C’est ce qui est fait depuis juin 2012, avec La Vélodyssée (marque déposée) et permet de relier le sud ouest de l’Angleterre au Pays Basque, soit plus de 1 200 kms tout en longeant l’Atlantique. Le département est donc largement concerné, avec 150 kms partant de la passerelle piétons-vélos du Brault à Charron jusqu’à l’embarcadère du bac de Royan et 31 communes traversées. Pistes cyclables, voies vertes... autant d’aménagements réalisés soit par les collectivités locales soit par le Département. Stéphane Villain, (qui a déjà en charge la présidence de Charente Maritime  Tourisme), le nouveau président du collectif Vélodyssée, estime qu’il s’agit «d’une nouvelle forme de tourisme. En vélo, on a le temps, on flâne, on visite, en toute quiétude.» Le tracé sera modifié le long du chemin de la Charente, à Rochefort, à la demande des élus locaux afin de sécuriser et améliorer le confort de l’itinéraire existant. Deux panneaux «Relais Informations service» seront installés à l’entrée et à la sortie du département. A cela se rajouteront des panneaux de sensibilisation le long des voies vertes départementales (canal de Marans et Cabariot-Bellevue). Toujours à ces deux endroits, deux éco-compteurs seront mis en place «afin d’assurer un suivi quantitatif et qualitatif de la fréquentation pour bien connaître l’impact et les retombées économiques sur le département» précise Stéphane Villain. «Nous mettons également en place, un protocole d’entretien commun afin de garantir la sécurité et le confort des itinérants sur l’ensemble du linéaire.» Pour le début de l’année prochaine, la signalisation de rabattement vers les antennes touristiques des îles Aix, Ré, Madame et Oléron sera mis en place.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
50 000
La Turquie importe, notamment de la viande bovine (80 % sous forme de bovins maigres et 20 % en bovins finis) pour combler ses besoins sur le marché intérieur. Le pays se place ainsi au 2ème rang mondial des importateurs de bovins, juste derrière l’Union européenne (dans son ensemble). Mais la récente dévaluation de la livre turque fait ralentir ces importations. La France fournissait jusqu’ici 50 000 bovins par an, dont 20 900 broutards (partiellement issus de Poitou-Charentes).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui