L'Agriculteur Charentais 07 novembre 2013 à 08h00 | Par Pascal Berteau

Abattage d’urgence et risque financier

En cas d’abattage d‘urgence, les frais d’abattages sont-ils à ma charge ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Seuls les animaux accidentés depuis moins de 48 heures munis d’un certificat vétérinaire d’informations (CVI) peuvent être abattus en urgence. Un animal est considéré comme accidenté lorsqu’il présente des signes cliniques dus à un traumatisme alors qu’il était en bon état de sanitaire auparavant. Donc l’animal présenté à l’abattoir ne doit être ni malade, ni mort, ni accidenté depuis plus de 48h.

Lire tous les détails dans notre édition du 8 novembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
- 10 %
Malgré une superficie de culture de pommes de terre en hausse de 5 000 hectares en France cette année, la production a reculé de 9,6%, à 5,85 millions de tonnes, contre 6, 47 millions l’an dernier La production a fortement baissé en Picardie (-10,6%), dans le Nord Pas de Calais (-11,6%), en Alsace (-19,9%) et surtout en Haute Normandie (-25,9%). Ces chiffres concernent la pomme de terre dite de conservation, c’est-et pomme de terre industrielle.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui