L'Agriculteur Charentais 30 mars 2017 à 08h00 | Par Guy du Repaire

Accès à l’eau : L’eau dans les projets de territoire et ses enjeux au-delà de l’agriculture

Les coopératives en sont parties prenantes pour leurs activités d’élevage ou non.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les coopératives, sont des partenaires des projets de territoire qui ont une dimension élargie à toutes les composantes de l’économie.
Les coopératives, sont des partenaires des projets de territoire qui ont une dimension élargie à toutes les composantes de l’économie. - © Agri79

Quatre-vingt-dix coopératives, 20 000 adhérents, 7 000 salariés, 4 milliards de chiffre d’affaires : les coopératives sont des acteurs majeurs dans la région. C’est la raison pour laquelle, quand il s’agit de construire des projets de territoire, elles s’y impliquent. « Il faut aller chercher de la valeur ajoutée », résume Yvette Thomas, présidente de Coop de France Poitou-Charentes, qui participait, ce 14 mars à la table ronde organisée par la coopérative agricole de l’eau des Deux-Sèvres, sur l’émergence des projets de territoire: comment concilier les enjeux économiques, environnementaux et sociaux sur un bassin. On est au c½ur du sujet, avec le projet de 19 retenues d’eau sur le bassin de la Sèvre niortaise - marais Poitevin, actuellement soumis à enquête publique, et que des réflexions sont en cours comme sur celui de la Boutonne ou du Thouet.
Dans la Région, le projet Irrigo de Coop de France, qui a investi 700 000 euros dans les études préalables, fait état du stockage de 50 Mm3 avec 200 réserves. «Nous essayons de travailler au mieux avec l’ensemble des structures pour présenter un projet qui répond à leurs exigences, en faire une construction commune, sans opposition systématique », souligne le président de la Coop de l’eau Pierre Trouvat.

Lire la suite dans notre édition papier du 24 mars

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).