L'Agriculteur Charentais 10 octobre 2013 à 10h53 | Par Bernard Aumailley

Agence ADOUR GARONNE - Citoyens, ta priorité !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © N. Ouvrard

Menée durant six mois, de novembre 2012 à avril 2013, la consultation du public sur l’avenir de l’eau et des milieux aquatiques menée par l’agence Adour Garonne a permis de cerner les «attentes citoyennes» qui seront prises en compte dans la politique de l’eau du bassin éponyme. Les priorités établies par les  répondants ont été confortées par un sondage, mené au mois de mai dernier par l’agence de l’eau Adour-Garonne. L’enjeu numéro un pour les 2184 habitants, âges de 36 à 65 ans, du Sud-Ouest qui ont tenu à s’exprimer sur l’avenir de l’eau est «la lutte contre les pollutions liées aux nitrates et aux pesticides, au regard de leurs impacts sur la santé publique et la biodiversité.» 75% des usagers la placent en tête des priorités, devant «la lutte contre les substances dangereuses et la poursuite de l’élimination des métaux lourds et solvants (72%).» 62% du public accorde la troisième place à «la garantie de tous les usages de l’eau et la bonne santé des milieux aquatiques dans le contexte du changement climatique et de sécheresses récurrentes.»A ces trois priorités s’ajoutent deux autres enjeux qui remportent près de la moitié des suffrages : «une meilleure connaissance des milieux aquatiques (51%)» et le «développement des partenariats locaux entre les collectivités, les acteurs économiques et associatifs (44%).»Et maintenant ? On a doublé cette consultation, d’un sondage, en mai dernier. «Les trois enjeux jugés prioritaires se retrouvent en tête du sondage, confirmant ainsi que l’impact de la qualité de l’eau sur la santé cristallise une part importante des préoccupations des habitants.» analyse-t-on à l’agence : «les interviewés pointent aussi d’autres enjeux et appellent de leurs vœux : un renforcement des actions répondant à la rareté de l’eau due aux sécheresses, la préservation du littoral et des activités économiques qui lui sont liées, la nécessité de renforcer la prévention des inondations.» Derrière va suivre le plan de gestion de l’eau sur les bassins de l’agence. C’est la seconde étape. Révision du SDAGE et du programme de mesures (PDM) au menu  pour une «prochaine feuille de route de la politique publique de l’eau du bassin Adour-Garonne (2016-2021).» On consultera de nouveau le citoyen l’an prochain pour donner «son avis sur les politiques à mettre en œuvre proposées dans les projets du SDAGE et du PDM pour 2016-2021, avant leur adoption définitive en décembre 2015.»

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
+ 19 %
Une troisième année de hausse des surfaces se profile pour le sorgho en 2018-19 dans l’Hexagone, indique Semences de Provence (Arterris). Quelque 60 000 ha (+8 % par rapport à la moyenne quinquennale) ont été cultivés en 2018. Des régions moins traditionnelles portent la dynamique : Nouvelle-Aquitaine à 14 976 ha (+19 % sur 5 ans), Centre-Val de Loire à 9 700 ha (+46 %), Pays de la Loire à 3 555 ha (+49 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui