L'Agriculteur Charentais 12 mars 2015 à 08h00 | Par Guillaume de Werbier - Anne Claire Augereau

Agneaux : Prix moyen à 6,35 €/ kg en 2014

L'assemblée régionale de la FNO s’est tenue le 4 mars à Montmorillon. La situation des marchés et les derniers arbitrages de la PAC étaient à l’ordre du jour.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La France l’un des plus gros importateurs de viande ovine.
La France l’un des plus gros importateurs de viande ovine. - © VR

La Chine est actuellement le plus gros importateur de viande ovine dans le monde», rappelait Mylène Foussier, de la FNO, lors de la récente assemblée régionale Poitou-Charentes de la FNO. Ses importations viennent de la Nouvelle-Zélande, de l’Australie mais aussi de l’Uruguay. «Cette réorientation des envois vers l’Asie devrait se poursuivre». Une tendance qui a pour conséquence une diminution des exportations de ces pays vers l’Europe, et au final des prix qui augmentent. Il reste que la Nouvelle-Zélande et l’Australie dominent les exportations mondiales.À l’échelle de l’Union européenne, les importations sont en recul, ce qui fait augmenter les prix. Le Royaume-Uni se caractérise par une forte hausse des sorties d’agneaux et une baisse des exportations. «Ce qui est nouveau, c’est que le Royaume-Uni réoriente ses exports vers le Moyen-Orient.»Quant à la France c’est le plus gros marché déficitaire, observe Mylène Foussier. La France reste l’un des plus gros importateurs européens de viande bovine. «La France produit seulement 45 % de ses besoins en viande ovine.» À noter, en parallèle, que la consommation des ménages français a chuté de 5 % par rapport à 2013. «Il faut dire que dans les rayons des magasins, il y a un problème de disponibilité», regrettent les éleveurs autour de la table. A cela s’ajoute que les consommateurs d’agneaux français, à en juger les statistiques sont de plus en plus âgés. Les importations françaises en provenance du Royaume-Uni ont baissé. L’Irlande, l’Espagne, et la Nouvelle-Zélande ont saisi l’occasion pour prendre des parts de marché.

Lire la suite dans notre édtion du 13 mars

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
19,43 Mt
Coop de France nutrition animale et le SNIA viennent de publier leurs statistiques de production française d’aliments du bétail pour l’ensemble de la campagne 2017/2018. Depuis son apogée en 2001, avec 23 Mt, la production française a perdu 12 % de ses volumes.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui