L'Agriculteur Charentais 30 octobre 2014 à 08h00 | Par Laurence Guilemin

Agriculture bio : Novembre, le mois de la bio

Un mois pour mieux comprendre les atouts de la bio et avoir toutes les clés pour convertir son exploitation

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un mois pour faire découvrir le bio aux professionnels agricoles.
Un mois pour faire découvrir le bio aux professionnels agricoles. - © AC

Voilà maintenant trois ans qu’est organisé le mois de la bio. Cette année, cet événement se déroulera du 3 au 28 novembre sur le territoire picto-Charentais. «Ce moment fort est organisé par le Pôle conversion bio de Poitou-Charentes» avance Patrick Dauron, son président, qui rappelle que ce pôle a été le premier créé en France et qu’une quarantaine de partenaires économiques, de l’amont et de laval sont associés à cette structure.
Zoom sur des filières émergentesAu total, une trentaine de rendez-vous est fixée, à destination des professionnels, avec des thèmes aussi divers que les besoins des marchés, les aspects techniques et agronomiques, la commercialisation en direct, les aides Pac et les démarches à effectuer. Toutes les filières sont représentées. Certaines, émergentes, seront mises en avant, à l’image la luzerne bio. Il s’agit de monter les intérêts de cette culture dans une rotation, de mieux connaître les débouchés en circuits courts, en circuits longs. Cette journée se déroulera le vendredi 28 novembre, à Verdille (16), à la société Durepaire. Autre filière, celle 100 % sans gluten, avec une journée dédiée, le mercredi 12 novembre, à Champdeniers (79), avec la société Alisa.Dans le département, le maraîchage et la viticulture seront proposés à travers des visites et des tables rondes (lire encadré). «En viticulture, depuis quatre ans, on assiste à une demande de plus en plus importante, notamment sur le littoral. Les exploitants liés à des coops proposent une gamme de produits diversifiés et s’intéressent de plus en plus à la bio» explique Karine Trouillard, en charge de la conversion bio au Gab 17.

Lire la suite dans notre édition du 31 octobre

Dans le département

- Mardi 4 novembre, aux Serres des Anglois, à Angoulins sur Mer, pour aborder la qualité d’une production de légumes bio, «comment optimiser la rentabilité économique de son exploitation en légumes bio ?»
- Jeudi 20 novembre, à la coop viticole de St Pierre d’Oléron, à partir de 9 h : «quelles opportunités pour les coopérateurs de l’union des coops oléronnaises ?» et l’après midi, à partir de 14 h, témoignage de Pascal Favre, viticulteur qui a converti son exploitation en bio. Renseignements sur le programme complet : www.penser-bio.fr

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
36,1 Mt
Il s’agit de la quantité de blé tendre attendue à l’issue de la moisson 2018, proche de celle de l’an dernier et légèrement supérieure à la moyenne de la période 2013/2017. Le blé dur, en revanche devrait voir sa production baisser de 12,2 %, en raison d’un rendement passant de 55,9 à 51,8 qx et d’une baisse des surfaces cultivées.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui