L'Agriculteur Charentais 27 octobre 2016 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Agriculture biologique : Se mettre un nouveau challenge

La conversion gagne du terrain dans la région. Les chiffres le prouvent, ainsi que les marchés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Claire Tessier, Antonin Maurant, Michel Amblard, Didier Dorin et Olivier Guérin.
Claire Tessier, Antonin Maurant, Michel Amblard, Didier Dorin et Olivier Guérin. - © AC

A voir les logos des «partenaires» du mois de la bio, ce segment agricole n’est plus une niche, une marginalité, mais davantage un mode d’élevage ou cultural qui a droit de citer, de montrer aux «conventionnels.» Claire Tessier, animatrice coordonnatrice du pôle régional conversion n’emploie plus le mot de mode, loin de là. Avec Olivier Guèrin de la Chambre d’agriculture 17, elle parle marchés, offre-demande, process. Le mois de la bio, 5ième année, est fait pour expliquer, montrer au monde agricole ce qu’est la filière bio et les multiples moyens d’y parvenir. Car en même temps que les installations qui connaissent un boom, c’est surtout sur la transformation des exploitations conventionnelles, plus à même de répondre en quantité aux marchés demandeurs, que les espoirs d’expansion se tournent. Avec un certain succès : 50 000 ha bio en Poitou Charentes, dont 12 000 ha en 2015-2016. 37 conversions pour la seule Charente-Maritime (+20 %, le taux le plus fort de la région*) pour 2 611 ha et 6 installations.

Lire la suite dans l’édition papier du 21 octobre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
49
C’est le nombre d’organisations demandant la suspension de l'application provisoire du Ceta. Dans un communiqué du 18 septembre, elles demandent au Président de la République "d'exiger à Bruxelles la suspension de l'application provisoire du Ceta". L'opposition à ce traité commercial avec le Canada "rassemble, bien au-delà de certaines divergences de point de vue".

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui