L'Agriculteur Charentais 05 février 2015 à 08h00 | Par Thierry Michel

Agro-écologie, an I avant décollage

Lancée au moment du Sia 2014 et bénéficiant désormais d’une loi pour l’encadrer, l’agro-écologie devrait prendre son essor en 2015.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Début 2014, le ministère de l’Agriculture lançait officiellement l’idée d’agro-écologie. L’an passé a servi à construire le projet et à rédiger une loi, dite d’avenir, tout juste promulguée en ce début d’année 2015. Où en est-on ?Stéphane Le Foll a répondu à cette question le 30 janvier lors d’un après-midi entièrement consacré au sujet. Il a d’abord rappelé que le «cap» était d’avoir «la majorité des exploitations engagées dans l’agro-écologie d’ici 2025» avant de poursuivre sur les premières initiatives de 2013 puis «la construction d’un projet global avec 16 chantiers et plus de 80 actions en 2014». D’où cette notion d’An I en 2015, avec sept plans contributeurs à cette démarche qui se veut non figée et évolutive : Écophyto, Éco-antibio, semences et agriculture durable, développement durable de l’apiculture, énergie/méthanisa-tion/autonomie/azote, ambition bio 2017 et protéines végétales.

Déjà fait
Même si tout débute vraiment aujourd’hui, un certain nombre de réalisations ont déjà eu lieu dans sept domaines. Au premier rang, des actions ont été menées au niveau des programmes de l’enseignement agricole (rénovation du BTS-ACSE et BTS-DARC par exemple) avec des démonstrations, expérimentations et de la pédagogie dans 190 exploitations des lycées agricoles publics. Ensuite, au niveau des exploitants, l’utilisation du Casdar a été réorienté. Des appels à projets pour la mobilisation collective et volontaire dans les territoires ont été lancés et, côté soutien financier, un guide des aides mobilisables Feader/agro-écologie et un guide des aides pour les GIEE ont été conçus. Dans le même domaine, on a mis en place une aide couplée protéines végétales et une augmentation des aides pour l’agriculture biologique. L’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation ont été mobilisés : implication des établissements, de l’Inra, de l’Irstea et du Cirad. Un suivi du projet agro-écologique a été mis en place (comité national et rapport annuel) alors qu’une certaine promotion à l’international a aussi débuté : symposium à la FAO en septembre 2014 et projets de coopération.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Le chiffre de la semaine
1 Mhl
C’est le chiffre des ventes des vins de France. A 9 mois de la campagne 2017/18, toutes couleurs confondues, les volumes de ventes cumulées sont supérieurs à ceux de la campagne antérieure, en Vin De France (SIG) (+ 26 %) et en vins IGP (+ 5 %). Toutefois, les données issues des contrats d’achat continuent de faire apparaître un certain ralentissement des transactions à mettre en relation avec la faiblesse des disponibilités globales.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui