L'Agriculteur Charentais 21 août 2014 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Aides PAC : Un règlement au 15 octobre attendu

Vu du ciel, le parcellaire graphique connaît des bugs. La profession ne peut souffrir d’un quelconque retard.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La FNSEA17 et les Jeunes Agriculteurs de Charente-Maritime viennent d'interpeller la préfète, dans un communiqué, pour que le calendrier de versement des acomptes des aides PAC au 15 octobre soit bien respecté. Le Ministre de l'agriculture ne l'a pas officiellement confirmé pour cette année. «Un retard important a été pris dans le traitement administratif par la DDTM des déclarations PAC 2014 dû aux milliers de corrections à apporter au registre parcellaire graphique suite aux injonctions de la Commission»  expliquent les deux syndicats, «pour la plupart, ces corrections sont purement administratives et ne nécessitent pas d'échange avec les agriculteurs concernés. Mais les délais d'instruction sont nécessairement très allongés.» La FNSEA17 et les Jeunes Agriculteurs estiment que «les agriculteurs ne sauraient être tenus pour responsables du changement de base parcellaire graphique opéré cette année par la France du fait du contentieux avec l'Europe et n'ont pas à en subir les conséquences.» Ils ajoutent que les conditions climatiques de ces dernières semaines, la dégradation des marchés agricoles (notamment cours des céréales et de la viande bovine) et l'embargo russe sur les importations agricoles entraînent une dégradation des situations de trésorerie et de «fortes inquiétudes pour les mois à venir pour de nombreuses exploitations. Et les banques et autres fournisseurs comptent aussi sur le versement au 15 octobre pour accorder des facilités de trésorerie.» Selon elles, pas question de retarder pour diverses raisons ces versements «pour ne pas dégrader encore plus une situation qui se tend.»La FNSEA17 et les Jeunes Agriculteurs «attendent» donc du ministre de l'Agriculture que «les engagements pris soient tenus et qu'il n'y ait aucun retard dans le règlement des aides dues.»

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

27-09-2018 | L'Agriculteur Charentais

Céréales

Voir tous

Le chiffre de la semaine
- 10,6 %
A la fin juillet 2018, le cumul sur douze mois du nombre de défaillances d’entreprises (tous secteurs d’activité confondus) s’est élevé à 53 000, soit une baisse de 4,7 % sur un an, indique la Banque de France dans un communiqué un 11 octobre. «Les secteurs de l’agriculture, des activités immobilières et de l’industrie enregistrent les plus forts reculs du nombre de défaillances cumulées sur douze mois (respectivement - 10,6 %, - 6,8 % et - 6,6  %).» Les défaillances diminuent aussi dans la construction (- 6,4 %) mais elles augmentent dans les transports et l’entreposage (+ 8,7 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui