L'Agriculteur Charentais 31 mars 2016 à 08h00 | Par Christian Pignier

Aigrefeuille : Réunion de secteur, comment chasserez-vous demain ?

En préparation de l’assemblée générale de la fédération, les chasses de demain présentées aux chasseurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Plus de 800 responsables d’associations de chasse ont suivi les réunions de secteur de la fédération, destinée à préparer le congrès du 16 avril.
Plus de 800 responsables d’associations de chasse ont suivi les réunions de secteur de la fédération, destinée à préparer le congrès du 16 avril. - © FDC17

Salle comble à Aigrefeuille vendredi dernier pour cette septième et avant dernière réunion de secteurs, préalable à l’assemblée générale de la Fédération départementale des chasseurs, qui se tiendra le samedi 16 avril, espace Mendès France, cours Charles de Gaulle, à Saintes.
Ces réunions permettent en effet aux chasseurs responsables d’ACCA et de chasses privées - environ 800 y auront participé - de s’exprimer face à leurs administrateurs fédéraux et à ces derniers de prendre le pouls des quelques vingt mille pratiquants du département, souvent harcelés par des opposants de tous bords, allant de l’Union Européenne à de micro-associations.
On l’aura compris ! Ce n’est pas toujours le calme de la nature! Pour l’obtenir, il faut le mériter et pour cela, dialoguer, échanger et marcher de concert !
Le menu mis au point par la FDC 17 était copieux ! Allant de la présentation du prochain schéma départemental de gestion cynégétique, (S.D.G.C), à la politique de recrutement des chasseurs, le plat principal étant le premier cité.

Lire la suite dans notre édition papier du 25 mars

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
50 000
La Turquie importe, notamment de la viande bovine (80 % sous forme de bovins maigres et 20 % en bovins finis) pour combler ses besoins sur le marché intérieur. Le pays se place ainsi au 2ème rang mondial des importateurs de bovins, juste derrière l’Union européenne (dans son ensemble). Mais la récente dévaluation de la livre turque fait ralentir ces importations. La France fournissait jusqu’ici 50 000 bovins par an, dont 20 900 broutards (partiellement issus de Poitou-Charentes).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui