L'Agriculteur Charentais 06 juillet 2017 à 08h00 | Par Laurence Guilemin

Anciens exploitants FNSEA : Toujours dans le combat

Ils clament haut et fort l’iniquité qui les poursuit et sont solidaires des actifs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le bureau de la section des anciens exploitants accompagné des intervenants.
Le bureau de la section des anciens exploitants accompagné des intervenants. - © AC

«De par votre présence, vous nous rappelez notre jeunesse et  vous nous amenez du dynamisme» lance Michel Pelletier, président de la section des anciens exploitants FNSEA, à Julien Rouger, président de JA 17 et Wilfried Boisson, président de la FNSEA 17,  lors de l’assemblée générale à Pont l’abbé d’Arnoult, mardi 27 juin Pourtant de la jeunesse, la section en a, puisqu’elle a renouvelé son bureau et du dynamisme aussi, à la lecture des rapports pertinents et de qualité. D’ailleurs, il a été rappelé à plusieurs reprises que «nous, les anciens, sommes en marche, pour plus de justice et d’équité pour nos retraités», faisant allusion à la banderolle installée sur le devant de la scène devant plus de 250 personnes. Seul bémol à ce grand rassemblement, l’absence de députés eu égard à leur journée de session d’installation.

Lire la suite dans notre édition papier du 7 juillet

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
1 832
C’est le nombre d’amendements dans le cadre du projet de loi EGALim (états généraux de l’alimentation). En effet, 2094 amendements ont été déposés par les députés, dont 262 ont été jugés irrecevables. 1832 amendements restaient à examiner d’ici le 20 avril.