L'Agriculteur Charentais 22 janvier 2015 à 08h00 | Par laurence Guilemin

Anciens exploitants : La grogne des retraités

Une centaine de retraités est venue à Courpignac, à la réunion cantonale. Les sujets ont été nombreux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une centaine de retraités, dans la salle des fêtes à Courpignac.
Une centaine de retraités, dans la salle des fêtes à Courpignac. - © AC

Depuis le début du mois de janvier, la section des anciens exploitants de la FNSEA17 a lancé sa série de réunions cantonales(1). Sur le canton de Mirambeau, c’est à Courpignac que s’est déroulée cette rencontre, le jeudi 15 janvier. Les adhérents de la section ont répondu massivement à l’invitation lancée par son président cantonal Denis Loriaud. Une centaine de personnes était présente sur les 128 adhérents du canton. L’occasion pour Denis Loriaud, de préciser qu’après le voyage en Aveyron, la prochaine destination sera l’Alsace.

L’appel au vote
Une matinée chargée en «sujet à traiter» et au cours de laquelle à plusieurs reprises, les retraités ont été invités à voter pour les élections MSA. Denis Loriaud a rappelé toute l’importance du vote : «Michel Pelletier, notre président, siège à la MSA. Il est important de dire son mot en tant que retraité.». De son côté Hervé Lalanne, responsable de l’agence MSA de Jonzac a expliqué comment voter et rappeler l’importance de signer au dos de l’enveloppe. «Voter c’est un acte citoyen. Cela permet à la MSA de se faire entendre. Le Conseil d’administration a cette spécificité d’être composé d’agriculteurs et de salariés». Lors des dernières élections MSA, en 2010, sur le plan national, 39 % du monde agricole avait voté et 28 % au plan départemental.

La dématérialisation en ligne de mire
Mais que serait une assemblée cantonale d’anciens exploitants, avec la présence de Lucien Menet, sans cet esprit revendicatif ? «On va parler de notre grogne» a-t-il lancé en préambule.

Lire la suite dans notre édition du 23 janvier

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
+ 19 %
Une troisième année de hausse des surfaces se profile pour le sorgho en 2018-19 dans l’Hexagone, indique Semences de Provence (Arterris). Quelque 60 000 ha (+8 % par rapport à la moyenne quinquennale) ont été cultivés en 2018. Des régions moins traditionnelles portent la dynamique : Nouvelle-Aquitaine à 14 976 ha (+19 % sur 5 ans), Centre-Val de Loire à 9 700 ha (+46 %), Pays de la Loire à 3 555 ha (+49 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui