L'Agriculteur Charentais 02 juillet 2015 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Anciens : Plus forts, mais surtout ensemble

Ils ont réaffirmé, haut et fort, leur détermination sur les sujets de retraite, de bien-être et de couverture sociale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une tribune, revendicatrice, mais aussi volontaire
Une tribune, revendicatrice, mais aussi volontaire - © AC

Il y a dans les assemblées générales annuelles des anciens exploitants agricoles, certes le contentement de se retrouver au fil des ans, mais cet esprit combatif, acquis lors d’une vie active et syndicale, qui ne faiblit pas, s’acharne sur les sujets du moment, sans lâcher d’un pouce, déboutant ceux qui miseraient sur le manque de ténacité. Ce serait méconnaître le bureau de la section des anciens, pugnace, déterminée, carrée. Prenait un Joël Bessaguet, sur le «simple» sujet de la fiscalité, l’homme le concède «complexe», mais il y défend une vie de labeur capitalisée que la suppression de la première tranche d’imposition vient réactualisée, que la «jungle» des nouvelles lois entre celle de Dufflo, Pinel, ou les déductions pour économies d’énergies viennent perturber, reclassifier. «N’hésitez pas à vous renseigner» insiste Joël Bessaguet «car il faut réfléchir avant toutes décisions. » Autre exemple, pile dans le créneau d’âge : la dépendance.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).