L'Agriculteur Charentais 22 février 2018 à 09h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Apports d’azote : Quelles interventions et quand ?

Il a plu. Mais comment s’assurer d’un bon apport ? Arvalis Institut du végétal donne ici quelques conseils pour les céréales.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Thierry Guillemot

Où en est-on ? Après le mois de janvier très pluvieux et doux, la 1ère quinzaine de février a été moins arrosée et surtout relativement froide. Si la douceur de janvier a permis aux cultures de prendre une relative avance par rapport à la normale, la croissance s’est considérablement ralentie. Les variétés les plus précoces, lorsqu’elles ont été semées tôt, ont amorcé leur montaison. Très ponctuellement certaines parcelles pourraient atteindre le stade épi 1 cm dans les prochains jours. Dans de rares cas le stade est déjà atteint : ces situations concernent les variétés peu sensibles à la durée du jour pour des semis avant le 20 octobre en général, le 25 octobre en bordure maritime.

Lire la suite dans notre édition papier du 23 février

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
36,1 Mt
Il s’agit de la quantité de blé tendre attendue à l’issue de la moisson 2018, proche de celle de l’an dernier et légèrement supérieure à la moyenne de la période 2013/2017. Le blé dur, en revanche devrait voir sa production baisser de 12,2 %, en raison d’un rendement passant de 55,9 à 51,8 qx et d’une baisse des surfaces cultivées.