L'Agriculteur Charentais 01 mars 2018 à 14h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Apprentissage : Les métiers de l’agriculture évoluent

Une réflexion sur l’évolution à venir des métiers, qualifications et emplois liés à l’enseignement technique agricole a été menée par le Centre d’études et de prospective.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les élèves sont de plus en plus jeunes et aujourd’hui, un sur deux est une fille.
Les élèves sont de plus en plus jeunes et aujourd’hui, un sur deux est une fille. - © C. Gérard

L’enseignement agricole concerne 2,5 % des jeunes en formation dans le second degré et le supérieur, que ce soit par la voie scolaire ou l’apprentissage, auxquels s’ajoutent les stagiaires en formation continue. Pour cette étude, seul l’enseignement technique agricole, de la 4e au BTS, en lien direct avec le marché du travail, a été couvert, les filières générales et l’enseignement supérieur long étant hors du champ de travail. A la rentrée 2016, près de 200 000 jeunes étaient inscrits dans 811 établissements (216 lycées publics, 367 maisons familiales et rurales, 216 lycées agricoles privés et 12 centres médico-éducatifs) et 60 % d’entre eux ont opté pour l’internat.

Lire l'ensemble du dossier dans notre édition papier du 2 mars

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
1 Mhl
C’est le chiffre des ventes des vins de France. A 9 mois de la campagne 2017/18, toutes couleurs confondues, les volumes de ventes cumulées sont supérieurs à ceux de la campagne antérieure, en Vin De France (SIG) (+ 26 %) et en vins IGP (+ 5 %). Toutefois, les données issues des contrats d’achat continuent de faire apparaître un certain ralentissement des transactions à mettre en relation avec la faiblesse des disponibilités globales.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui