L'Agriculteur Charentais 06 février 2014 à 08h00 | Par YC

Apres quotas - Les incertitudes d’un marché dérégulé

La gestion de la production de lait doit être abandonnée en Europe au 1er avril 2015. Les organisations agricoles réfléchissent pour l’après.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Jerome CHABANNE

Alors que les États-Unis introduisent des mécanismes d’assurance des marges des éleveurs laitiers et de régulation dans le Farm Bill, leur politique agricole, l’Europe démantèle ses outils de gestion de la production, avec la sortie des quotas laitiers prévue le 1er avril 2015. Dans un marché libéralisé, les solutions toutes faites n’existent pas pour éviter d’éventuelles crises qui entraîneraient une chute des cours. Grâce au Farm Bill, les éleveurs laitiers seront indemnisés lorsque leurs marges tombent sous un certain seuil. Alors qu’un dispositif initialement prévu de régulation de la production en période de crise a été finalement rejeté, le système permet tout de même une gestion des volumes a minima.  

Des assurances marges dans la PAC 2020 ?
L’idée séduit de ce côté de l’Atlantique : «Les choix faits dans le Farm Bill sont plutôt intelligents, on va travailler là-dessus mais on ne dit pas qu’il faut dupliquer ce modèle en Europe», expliquait Dominique Chargé, président de la FNCL. «Nous souhaitons que la prochaine Pac, en 2020, soit plus ciblée sur l’accompagnement de la volatilité des marchés : il faut changer le modèle d’attribution des aides pour aller vers un système assurantiel de marges». Les Jeunes agriculteurs, qui ont organisé une session de travail sur l’après-quota, semblent être dans le même état d’esprit: «Pour les jeunes, nous sommes en réflexion sur un système de filet de sécurité, de garantie des marges, qui peut être financé par l’argent public ou par l’interprofession. Les outils existent, il faut s’y préparer pour la Pac 2020», explique Jérôme Chapon, vice-président des JA en charge du lait. « on ne perd pas espoir d’obtenir un système de gestion de crise de Bruxelles», ajoute t-il.

Lire la suite dans notre édition du 7 février

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
444 M€
444 millions d’euros qui avaient été prélevés sur les paiements directs de la PAC, en prévision de la réserve de crise pour 2018, vont être remboursés aux agriculteurs européens, a annoncé la Commission européenne fin novembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui