L'Agriculteur Charentais 06 février 2014 à 08h00 | Par C.P.

Aquanide - La priorité : les réserves de substitution

Aquanide L’association régionale des irrigants, après un an d’activité, tenait sa première assemblée générale fin janvier. En 2013, année de mobilisation, de nombreux chantiers ont été amorcés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Agri 79

Les tribunes de la salle de l’Hélianthe à La Crèche (79) comptaient 150 personnes au moins. Agriculteurs irrigants mais également opérateurs économiques étaient réunis lundi 27 janvier à l’occasion de la première assemblée générale d’Aquanide. Une large participation, résultat d’une première année de travail consacrée à la «mobilisation de tous les acteurs économiques» dont l’activité dépend de l’irrigation, «au développement d’une vision commune» et à «la construction d’une représentativité régionale permettant de défendre nos positions», expliquait en préambule Louis-Marie Grollier, président de l’association. Alors que grâce au travail d’animation le groupe d’intérêt fédérait, le conseil d’administration entrait dans le vif du sujet :«Nous avons multiplié les contacts avec l’administration, fait des propositions en amont de la rédaction des arrêtés cadre. Après lecture des documents projets pour 2014, nous regrettons que, globalement, nos positions n’inspirent pas vraiment les DDT».

Lire la suite dans notre édition du 7 février

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
+ 19 %
Une troisième année de hausse des surfaces se profile pour le sorgho en 2018-19 dans l’Hexagone, indique Semences de Provence (Arterris). Quelque 60 000 ha (+8 % par rapport à la moyenne quinquennale) ont été cultivés en 2018. Des régions moins traditionnelles portent la dynamique : Nouvelle-Aquitaine à 14 976 ha (+19 % sur 5 ans), Centre-Val de Loire à 9 700 ha (+46 %), Pays de la Loire à 3 555 ha (+49 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui