L'Agriculteur Charentais 25 septembre 2014 à 08h00 | Par E. Hersand

Aquanide

L’association Aquanide organisait en début de semaine un salon national consacré à l’irrigation.Il a permis de montrer le poids des irrigants en Poitou-Charentes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © E.H.

Symboliquement, c’est bien évidemment au pied d’une retenue de substitution que le salon Aquanide s’est installé, dans la commune de Saint-Pierre-d’Amilly, en Charente-Maritime. « Je rappelle que dans le Poitou-Charentes, 160 projets de retenues de substitution sont actuellement en cours » lance Louis-Marie Grollier pour débuter la visite inaugurale du salon, mardi dernier. Aux côtés de Daniel Martin, président d’Irrigants de France (co-organisateur du salon avec Aquanide), l’agriculteur de la Vienne, qui est le président de l’association Aquanide ajoute d’autres chiffres. « Dans le Poitou-Charentes, on compte : 4 500 irrigants soit 20 000 à 25 000 emplois. L’intérêt de ce salon, c’est bien de rappeler l’intérêt de l’irrigation pour les agriculteurs, ainsi que le poids économique que cela représente pour l’intégralité de la région ». Un objectif de rassemblement des irrigants repris par Olivier Pin. Agriculteur à Champagné Saint-Hilaire, dans la Vienne, il est également président de l’association Réseau’Clain, qui réunit les irrigants du bassin du Clain. « Il est important d’aller vers la mutualisation pour diminuer les coûts, mais aussi pour donner des solutions techniques à ceux qui ont le moins de possibilités… ».

Lire la suite dans l'édition du 26 septembre 2014

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
1 832
C’est le nombre d’amendements dans le cadre du projet de loi EGALim (états généraux de l’alimentation). En effet, 2094 amendements ont été déposés par les députés, dont 262 ont été jugés irrecevables. 1832 amendements restaient à examiner d’ici le 20 avril.