L'Agriculteur Charentais 04 octobre 2018 à 11h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Arbres et cultures sont compatibles

Au lycée Desclaude de Saintes, la journée agroforesterie a mis en avant les avantages de cette technique.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

Se former pour agir : c’est l’objectif affiché par la journée d’échanges autour de l’agroforesterie qui s’est tenue le 27 septembre au lycée Desclaude de Saintes. Sous le patronage conjoint de l’EPLEFPA de Saintonge, de l’agence de l’eau Adour-Garonne, de l’association Nature Environnement 17 et de la Chambre d’agriculture de Charente-Maritime, les participants ont pu découvrir les témoignages d’agriculteurs adeptes de cette méthode et les explications de techniciens spécialisés.
En ce début d’automne très sec, la question de l’eau a bien été abordée. «Nous reconnaissons l’agroforesterie comme un système vertueux pour la qualité de l’eau et donc pour la biodiversité aquatique», a indiqué Sylvie Rambaud de l’Agence de l’eau Adour-Garonne. Selon elle, le développement du système sera l’un des enjeux du 11e programme de l’agence, en cours d’élaboration.

Retrouvez notre article sur cet événement dans notre édition papier du 5 octobre 2018.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
- 10 %
Malgré une superficie de culture de pommes de terre en hausse de 5 000 hectares en France cette année, la production a reculé de 9,6%, à 5,85 millions de tonnes, contre 6, 47 millions l’an dernier La production a fortement baissé en Picardie (-10,6%), dans le Nord Pas de Calais (-11,6%), en Alsace (-19,9%) et surtout en Haute Normandie (-25,9%). Ces chiffres concernent la pomme de terre dite de conservation, c’est-et pomme de terre industrielle.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui