L'Agriculteur Charentais 30 mars 2017 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

ASABoutonne : Les irrigants sortent de leur réserve et votent la désobéissance hydraulique

Las de la lenteur que prennent les dossiers de réserve, les irrigants tapent du poing sur la table : «finissons-en !»

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Intégrer les nouveaux arrivants ?
Intégrer les nouveaux arrivants ? - © AC

Si l’assemblée était formelle : rapports statutaires, acceptation de nouveaux irrigants, renouvellement de tiers sortant, les propos ont été virulents. Virulents sur la lenteur de la «mécanique» d’instruction des dossiers de réserves. Virulents sur les demandes incessantes d’une administration. La goutte qui a fait déborder la réserve… façon de parler, c’est les 15 pages de la DDTM sur le projet de réserves sur la Boutonne, notifiées au SYRES 17, avant l’envoi du dossier pour l’instruction mixte des ministères. Le débat instauré dans la salle posait la question : faut-il répondre point par point, ou attendre d’apporter les réponses lors de l’enquête d’utilité publique ? L’horizon d’une DUP fin 2017 se profile cependant dans le calendrier établi par la préfecture. Sans trancher sur l’opportunité, avant ou pendant l’enquête d’utilité publique, l’assemblée générale de l’ASA décidait de mettre la pression. On répondra sur les éléments techniques.

Lire la suite dans notre édition papier du 24 mars

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Le chiffre de la semaine
1 Mhl
C’est le chiffre des ventes des vins de France. A 9 mois de la campagne 2017/18, toutes couleurs confondues, les volumes de ventes cumulées sont supérieurs à ceux de la campagne antérieure, en Vin De France (SIG) (+ 26 %) et en vins IGP (+ 5 %). Toutefois, les données issues des contrats d’achat continuent de faire apparaître un certain ralentissement des transactions à mettre en relation avec la faiblesse des disponibilités globales.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui