L'Agriculteur Charentais 11 mai 2017 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Attention à l'arrivée des insectes

Plusieurs ravageurs sont à surveiller sur protéagineux à cette période : le puceron vert du pois, le puceron noir de la féverole, la tordeuse du pois et les sitones.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © terres inovia

Le temps doux de ces derniers jours a été propice à l’arrivée des pucerons dans les parcelles de pois d’hiver, mais également de printemps dans certaines zones. Leur pullulation peut être rapide, il est donc important de suivre attentivement l’évolution des populations.
Pucerons verts du pois : à surveiller dès le stade 10-12 feuillesLe puceron vert du pois (Acyrthosiphon pisum) est un des principaux ravageurs des cultures de pois. Souvent présents sur le haut de la plante, ses piqures entraînent un affaiblissement de la plante, un jaunissement des feuilles et un possible avortement des fleurs. Vecteur également de viroses, une présence importante peutoccasionner des pertes de rendement allant jusqu'à 30 q/ ha. Evolution réglementaire et gestion du risque puceron vert En pois, il ne subsiste plus de solution aphicide spécifique utilisable en floraison. Le Karaté K (association pyrimicarbe et pyréthrinoïde) aura une meilleure action choc que les pyréthrinoïdes seules mais il doit être impérativement utilisé avant floraison.Quelle stratégie selon le stade de la culture et la pression ravageur ?- Analyser la pression ravageur : débutez les observations à partir du stade 10 feuilles, ou au moment du retour de températures plus douces. La surveillance doit se poursuivre jusqu’à la fin de la floraison + 2-3 semaines (généralement virement au jaune).Afin de définir la pression dans votre parcelle, estimez le nombre moyen de pucerons par plante en secouant les tiges au dessus d'une feuille blanche. Répétez l'opération plusieurs fois au sein de la parcelle, afin d’avoir une bonne vision du nombre moyen d’insectes par plante.Une présence importante d’auxiliaires (coccinelles, syrphes…) doit être prise en compte dans votre analyse de risque.- Adapter votre stratégie à la pression et au stade de la culture : analysez la situation en fonction du stade de votre culture et du nombre moyen d’insectes par plante :. Si le seuil de 10 pucerons/ plante en moyenne est atteint avant le début floraison, intervenir avec Karaté K à 1,25 l/ ha.. Si ce seuil est atteint après le début floraison, utiliser un traitement à base d’un pyréthrinoïde autorisé.
Le puceron noir de la féverolePour le moment absent des parcelles, le puceron noir de la féverole (Aphis fabae) peut également se développer très rapidement, et doit donc être surveillé attentivement. Il colonise les parcelles de féveroles au printemps. Formant des manchons le long des tiges, il peut entrainer jusqu’à 12 q/ ha de pertes de rendement en pompant la sève, provoquant flétrissement des plantes et avortement des fleurs, mais également en véhiculant des viroses.Evolution réglementaire et gestion du risque puceron noirComme pour le pois, il ne subsiste plus de solution aphicidespécifique utilisable en floraison sur féverole. Il est donc conseillé de surveiller attentivement l’installation des colonies et d’intervenir précocement si nécessaire afin d’éviter une pullulation d’insectes dans les parcelles.Quelle stratégie selon le stade de la culture et la pression ravageur ?- Analyser la pression ravageur : débutez les observations à partir du stade 10 feuilles, et les poursuivre jusqu’à la Fin du Stade Limite d’Avortement (FSLA).Afin de définir la pression dans votre parcelle, estimez le pourcentage de plantes portant un manchon d’au moins 1 cm de long.Une présence importante d’auxiliaires (coccinelles, syrphes…) doit être prise en compte dans votre analyse de risque.- Adapter votre stratégie à la pression et au stade de la culture : analysez la situation en fonction du stade de votre culture et du nombre moyen d’insectes par plante :. Si 10 à 20 % des plantes portent un manchon de plus de 1cm de long avant début floraison, intervenir avec du Karaté K à 1,25 l/ ha.. Si ce seuil est atteint après le début de floraison, utiliser un traitement à base d’un pyréthrinoïde autorisé.

 

Voir les autres conseils de Terres Inovia dans l'édition papier du 5 mai : pucerons sur pois, puceron noir sssur les feveroles, tordeuses du pois, sitones sur le sprotéagineux de printemps.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Le chiffre de la semaine
1 Mhl
C’est le chiffre des ventes des vins de France. A 9 mois de la campagne 2017/18, toutes couleurs confondues, les volumes de ventes cumulées sont supérieurs à ceux de la campagne antérieure, en Vin De France (SIG) (+ 26 %) et en vins IGP (+ 5 %). Toutefois, les données issues des contrats d’achat continuent de faire apparaître un certain ralentissement des transactions à mettre en relation avec la faiblesse des disponibilités globales.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui