L'Agriculteur Charentais 31 juillet 2014 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Autoroute : Cliniquement morte

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Il y a une décennie qu'elle est espérée, même si sur le terrain des associations s’opposent, le consensus était général : l’autoroute entre Rochefort et Fontenay était logique, indispensable, salutaire, économique. On était même allé chercher la caution de la LPO, qui rallongeait la facture initiale de quelques 125 millions à des fins de biodiversité. On a vu un Premier ministre Fillon dire à La Rochelle, que c’était sûr, elle se ferait. On a instruit, manquait que l’appel d’offres. Sauf que, au dernier moment, le ministère de l’Ecologie se rétracte, via sa ministre. Ségolène Royal le dit au moment où se déroule la xième manifestation favorable à l’autoroute à Ste Gemme la Plaine. Elle bloque : elle ne donnera pas aux 4 candidats pour cette autoroute le dossier technique. «Pas un centime de plus pour un projet qui ne se fera pas…» dit-elle. Elle avance le coût, prohibitif à son goût, 900 M€, le nouveau label du parc. Elle propose un plan B.

Lire la suite dans notre édition du 1er août

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

27-09-2018 | L'Agriculteur Charentais

Céréales

Voir tous

Le chiffre de la semaine
- 10,6 %
A la fin juillet 2018, le cumul sur douze mois du nombre de défaillances d’entreprises (tous secteurs d’activité confondus) s’est élevé à 53 000, soit une baisse de 4,7 % sur un an, indique la Banque de France dans un communiqué un 11 octobre. «Les secteurs de l’agriculture, des activités immobilières et de l’industrie enregistrent les plus forts reculs du nombre de défaillances cumulées sur douze mois (respectivement - 10,6 %, - 6,8 % et - 6,6  %).» Les défaillances diminuent aussi dans la construction (- 6,4 %) mais elles augmentent dans les transports et l’entreposage (+ 8,7 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui