L'Agriculteur Charentais 16 février 2017 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Bassin de la Seudre : Après les paroles, vient le temps de l'action

Le SAGE acccepté en juin dernier passe à la phase «projet de territoire» et sera soumis à l'avis du public.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
«La biodiversité et son maintien restent en filigrane de la rédaction du Sage Seudre» souligne Jean-Philippe David «mais c'est avant tout la préservation du système écosystémique.»
«La biodiversité et son maintien restent en filigrane de la rédaction du Sage Seudre» souligne Jean-Philippe David «mais c'est avant tout la préservation du système écosystémique.» - © AC

La Seudre, ses 64 kms, son bassin versant de 750 km2, sa traversée de 67 communes, entre l'anticlinal saintongeais et les coteaux de Gironde, finit dans la baie de Marennes-Oléron... Ce pourrait être le texte d'un dépliant touristique. C'est le point de départ d'un long travail d'inventaire, de géographie entrepris depuis plus d'une décennie : le Sage (schéma d'aménagement et de gestion des eaux). C'est un document patiemment élaboré sur le terrain ou plutôt sur un bassin, sur plusieurs années. A la fois, un immense état des lieux, des objectifs que l'on assigne à ce bassin et des actions pour y parvenir. Le «pilote» de l'affaire, c'est la CLE (commission locale de l'eau), aidé par le SMAS Sage Seudre *. Une fois ce décor, trop simplement planté, on oublie les heures carrées de réunions, de rencontres, de débats, le nombre d'études, de cartes qui ont été nécessaires pour parvenir à l'approbation du SAGE. Et c'est chose faite depuis juin pour la Seudre. On a même passé l'étape suivante : celle de recueillir les avis des organismes et des collectivités locales sur ce SAGE. Globalement, le SAGE, tel qu'il est rédigé aujourd'hui, convient à la quasi-totalité des collectivités sollicitées (communes, chambres consulaires, collectivités locales, EPTB, etc.) Deux organismes publics ou mairies ont émis un avis défavorable, la Chambre d'agriculture, la commune de Sablonceaux. Vient ou viendra en complément des ministères, une sorte de «correction de la copie», le rapport environnemental.

Lire le dossier complet sur le SAGE Seudre, ainsi que les réactions d'Aurélie Babin et Yvette Thomas dans la version papier du 10 février

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
46,7 millions
Dans une publication, Agreste annonce que d’après les estimations établies le 11 octobre, la production viticole s’élèverait en 2018 à 46,7 millions d’hectolitres. Elle serait donc supérieure de 27 % à la production de 2017, et de 6 % à la moyenne quinquennale. La production nationale a été revue à la hausse par rapport aux prévisions du mois d’août qui établissaient la récolte à 46,1 Mhl.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui