19 juillet 2018 à 11h00 | Par C. Delisle

Bien choisir son brise-vent en élevage

Les brise-vent disponibles sont nombreux et leur choix se révèle parfois délicat. L’Institut de l’élevage vient de sortir un catalogue.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les dispositifs brise-vent sont essentiels pour une ambiance de qualité : «de l’air sans courant d’air».
Les dispositifs brise-vent sont essentiels pour une ambiance de qualité : «de l’air sans courant d’air». - © B. Griffoul

La protection contre les courants d’air est assurée par la pose d’un dispositif brise-vent sur les ouvertures ventilantes, de façon à réduire la vitesse de l’air entrant mais tout en favorisant un débit minimal, de manière à ce que les gaz et la vapeur d’eau issus de la respiration des animaux et de la dégradation des litières soient évacués. Dans le but bien sûr d’obtenir une ambiance de qualité dans un bâtiment d’élevage en période hivernale. Les jeunes ruminants sont en effet particulièrement sensibles aux courants d’air qui peuvent être un facteur aggravant des pathologies respiratoires.

Lire la suite dans l'édition du vendredi 20 juillet 2018

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes
Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).