L'Agriculteur Charentais 14 septembre 2017 à 08h00 | Par Arvalis

Bilan de campagne : Les conditions climatiques jouent des tours aux céréales…

Sécheresse, chaleur, gel, pluies, les évènements climatiques ont encore été surprenants cette campagne et ont entrainé diverses conséquences sur les cultures.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Si au final les rendements et la qualité sont corrects en moyennes, la variabilité des situations est extrême et va du pire au meilleur.
Si au final les rendements et la qualité sont corrects en moyennes, la variabilité des situations est extrême et va du pire au meilleur. - © P.Cronenberger

Après un été relativement sec, il faut attendre le début du mois de novembre pour que des pluies significatives apportent un peu d’eau. L’essentiel des semis sont réalisés au cours de la dernière décade d’octobre et  il faut attendre le retour des pluies début novembre pour les  faire lever. Les pucerons vecteurs de la JNO sont beaucoup plus discrets qu’au cours de la campagne précédente.
Janvier et février restent peu arrosés. Malgré de bref épisode un peu plus froid, l’hiver connait des températures proches de la normale, sans froid extrême. Les pluies reviennent au cours de la première quinzaine de mars. Les stades épi 1 cm sont généralement atteints mi-mars. Les très faibles cumuls de pluie de l’automne ont fortement limité le lessivage, les Reliquats Sortie Hiver sont en moyenne plus élevés de 20 à 30 kg N/ha.

Lire la suite du dossier complet de 9 pages Cahiers de Cultures dans notre édition papier du 15 septembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).