L'Agriculteur Charentais 25 juin 2015 à 08h00 | Par Gérard Seguin

Bilan : Vinexpo : plus qu’un salon, un Evénement

Les responsables du salon international affichaient leur satisfaction à l’heure du bilan.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour le prochain salon, en 2017, Vinexpo débutera le lundi.
Pour le prochain salon, en 2017, Vinexpo débutera le lundi. - © Philippe Labeguerie - Jean-Bernard Nadeau

5  jours : c’est bien long pour un salon professionnel. Les organisateurs ont bien compris le message des exposants qui finissent sur les rotules. Ils ont eux-même dressé le bilan du salon dès le mercredi soir ! En juin 2017, on ne travaillera donc plus le dimanche et Vinexpo débutera le lundi pour s’achever le jeudi. Un jour de moins mais des ambitions intactes pour ce qui est sans doute (avec Prowein de Düsseldorf) le plus grand salon mondial des vins et spiritueux. Un salon «premium» qui bénéficie d’infrastructures sans cesse améliorées, d’une mise en scène impeccable au bord du lac de Bordeaux et de la nouvelle desserte par le tramway. «Vinexpo est plus qu’un simple salon des vins et spiritueux, glisse le président Xavier de Eizaguirre, au moment de faire le bilan de l’édition 2015.

Lire la suite dans notre édition du 26 juin

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
36,1 Mt
Il s’agit de la quantité de blé tendre attendue à l’issue de la moisson 2018, proche de celle de l’an dernier et légèrement supérieure à la moyenne de la période 2013/2017. Le blé dur, en revanche devrait voir sa production baisser de 12,2 %, en raison d’un rendement passant de 55,9 à 51,8 qx et d’une baisse des surfaces cultivées.