L'Agriculteur Charentais 20 novembre 2014 à 08h00 | Par B. Audé

Bio : Choix stratégique réfléchi pour l’agriculture biologique

Remanier son système de production sous le label de l’agriculture biologique nécessite de bien appréhender les enjeux d’un tel changement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les démarches administratives sont une étape clef indispensable à un projet bio.
Les démarches administratives sont une étape clef indispensable à un projet bio. - © AC

La vie d’une entreprise, notamment agricole n’est pas un long fleuve tranquille. De sa création à sa transmission, en passant par son développement, elle doit sans cesse s’adapter et se réorienter. Politique, économique, sociétal, environnemental, technologique et légal sont autant de vagues qui peuvent amener leurs lots d’opportunités et de menaces. L’entrepreneur a tout intérêt à  piloter son exploitation en évitant les écueils et en refusant de se laisser porter par la houle. Dans ce cadre, convertir son activité à l’agriculture biologique peut faire partie des solutions envisagées. Mais comment optimiser ses chances de réussite ? Quelles questions se poser ? Quelle démarche adopter ?
De l’idée au projetLa première étape est cruciale ! Elle doit permettre à l’agriculteur de définir son projet afin de le rendre limpide à la fois pour lui-même, sa famille et ses partenaires. L’objectif est de trier les différentes hypothèses de départ pour ne retenir que les plus envisageables. Ce travail introspectif doit être réalisé par chacun des acteurs. En effet, dans la plupart des cas, il y a autant de projets que de personnes impliquées.

Lire les conseils du CER dans notre édition du 21 novembre et le portrait de Mickaël Moreau converti au bio

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
60 %
Au 1er mai, 60 % des nappes phréatiques affichent un niveau modérément haut à très haut, 21 % modérément bas à très bas, 19 % dans la moyenne, indique le BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières), soulignant une «recharge efficace» grâce aux pluies de début 2018.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui