L'Agriculteur Charentais 23 mars 2017 à 08h00 | Par Laurence Guilemin

Bio : Une année ambitieuse

Le Gab 17 était en assemblée générale, la semaine dernière, à Chambon. 2017 se veut une année ambitieuse pour l’avenir.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dernière assemblée générale pour la présidente Mireille Fontan.
Dernière assemblée générale pour la présidente Mireille Fontan. - © AC

L’assemblée générale est ainsi faîte, avec son lot de bonnes nouvelles, de projets, mais aussi d’étonnement. Surprise, lorsque la présidente Mireille Fontan annonce qu’elle tourne la page, après 10 années au sein du Gab 17 et trois ans de présidence. «Depuis 2014, le contexte a changé avec la mutualisation des moyens humains et financiers, la loi NOtre, de nouveaux arrivants avec des jeunes porteurs de concepts novateurs. Le Gab a  beaucoup évolué. Je pense avoir fait de mon mieux pour accompagner tous ces changements tout en conciliant des divergences et en tenant compte des besoins» annonce-t-elle. Elle laisse la place aux jeunes administrateurs et administratrices, qui ont «toutes les compétences nécessaires pour prendre la suite». Mireille Fontan arrête donc la présidence et  souhaite ne pas se représenter au bureau, mais elle pense poursuivre le lien avec la Frab pour l’année. Son souhait est de «se recentrer sur ma ferme et sur mon territoire, Cercoux», tout en précisant que la rentrée bio se déroulera sur sa commune, le 3 septembre. Le prochain président ou la prochaine présidente sera désigné lors du prochain conseil d’administration, le 27 mars.

Lire la suite dans notre édition papier du 17 mars

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
+ 6 %
La hausse de production chez les grands exportateurs mondiaux et l’explosion de la demande asiatique ont boosté les échanges mondiaux de viande bovine en 2017. Ceux-ci ont progressé de 6%, après un passage à vide en 2015 et 2016 dû alors à la réduction de l’offre au Brésil et en Océanie et aux difficultés indiennes à l’export.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui