L'Agriculteur Charentais 26 octobre 2017 à 08h00 | Par Laurence Guilemin

Bio : Voir autrement son métier avec la bio

6ème édition du mois de la bio, en novembre et un succès qui s'amplifie au fil des ans.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Claire Tessier, animatrice Frab Nouvelle-Aquitaine, Julien Geay Chambre d’agriculture, Fabien Thomas, technicien à la Chambre d’agriculture, Vincent David, président du Gab 17 et Bruno Bonnin, agriculteur en cours de conversion bio, lors du lancement du mois de la bio sur son exploitation à Thairé d’Aunis.
Claire Tessier, animatrice Frab Nouvelle-Aquitaine, Julien Geay Chambre d’agriculture, Fabien Thomas, technicien à la Chambre d’agriculture, Vincent David, président du Gab 17 et Bruno Bonnin, agriculteur en cours de conversion bio, lors du lancement du mois de la bio sur son exploitation à Thairé d’Aunis. - © AC

Neuf rendez-vous en novembre dans le département sur les 60 de la Nouvelle-Aquitaine. Le mois de la bio s'est élargi, passant du Poitou-Charentes à la Nouvelle Aquitaine. Cet évènement professionnel est organisé conjointement avec les Chambres d'agriculture, Interbio Nouvelle-Aquitaine, la Frab Nouvelle-Aquitaine et l'ensemble des partenaires qui apportent leur soutien dans les actions de développement des conversions à l'agriculture bio. «Pour la première fois, l'Inra de St Laurent de la Prée et de St Pierre d'Amilly participent. Les deux instituts veulent montrer ce qu'elles font.» précise Vincent David, président du Gab 17.

Lire la suite dans notre édition papier du 27 octobre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui