L'Agriculteur Charentais 07 novembre 2013 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Bois énergie - Proxibois veut fédérer la filière

La SCIC, société coopérative d’intérêt collectif, Proxibois des Charentes voit le jour.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

Extension territoriale de la structure existant déjà en Charente-Maritime, elle a pour but de mobiliser la ressource du territoire pour alimenter en bois déchiqueté les chaudières locales, mais aussi pour le BRF ou le paillage.Le vendredi 1er novembre, a été créée la SCIC Proxibois des Charentes pour la valorisation du bois énergie sur le territoire des deux départements charentais. Dans les tuyaux depuis plusieurs années, cette nouvelle entité est le fruit d’un long travail entre le Pays Sud-Charente, bien décidé à exploiter ses quelques 25 000 ha de forêts, et la Fédération des CUMA des Charentes. «Le potentiel est énorme. 60 % de nos ressources ne sont pas mobilisées, assure Michel Nauleau, le vice président du Pays Sud-Charente qui est l’un des initiateurs de la nouvelle structure. La difficulté est que l’on dénombre beaucoup de petites parcelles et de très nombreux propriétaires».En matière de bois énergie la Charente-Maritime avait pris de l’avance sur sa voisine par le biais de la CUMA Innov 17, et sa structure commerciale la Sarl Proxibois 17.

Lire la suite dans notre édition du 8 novembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
50 000
La Turquie importe, notamment de la viande bovine (80 % sous forme de bovins maigres et 20 % en bovins finis) pour combler ses besoins sur le marché intérieur. Le pays se place ainsi au 2ème rang mondial des importateurs de bovins, juste derrière l’Union européenne (dans son ensemble). Mais la récente dévaluation de la livre turque fait ralentir ces importations. La France fournissait jusqu’ici 50 000 bovins par an, dont 20 900 broutards (partiellement issus de Poitou-Charentes).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui