L'Agriculteur Charentais 20 mars 2014 à 08h00 | Par Agreste PC

Bois - La récolte est stable après trois années de hausse

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Récolte totale de bois en 2012 : 2 % en Poitou Charentes et 20 % en Aquitaine.
Récolte totale de bois en 2012 : 2 % en Poitou Charentes et 20 % en Aquitaine. - © Agreste

La récolte totale de bois sur le territoire de Poitou-Charentes se stabilise en 2012 après trois années de forte hausse. Dans le même temps, elle recule France entière, ceci quelle que soit la destination du bois. Selon l’étude d’Agreste Poitou-Charentes, «dans la région, la récolte de grumes destinées au bois d'oeuvre augmente de 8 500 m3. Cette progression est la résultante d'une diminution de la récolte de feuillus et d'une augmentation de 12 800 m3 de résineux.»Les volumes de bois récoltés pour l'industrie ou pour l'énergie sont, quant à eux, en retrait. Le peuplier reste la principale essence récoltée en Poitou- Charentes. Elle représente 70 % des grumes de feuillus et 20 % de la récolte totale. Malgré une récolte en baisse sur cette essence, la qualité déroulage destinée au placage progresse de 3 %. Avec 12 % de peupliers récoltés, la région Poitou-Charentes est au troisième rang des régions métropolitaines, derrière les Pays de la Loire et l’Aquitaine.Avec près de 220 000 m3, soit 34 % de la récolte régionale, le département de la Vienne occupe le premier rang devant celui de la Charente. Des forêts et des peupleraies de la Vienne sont extraites des grumes destinées au bois d’oeuvre, principalement du peuplier et du pin maritime. A contrario, la moitié de la récolte des forêts de Charente est destinée à l’industrie, ce sont pour la plupart des feuillus.Le département de la Charente-Maritime vient en troisième position avec 134 000 m3, dont 60 % de grumes utilisées en bois d’oeuvre.

Lire la suite dans notre édition du 21 mars

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
50 000
La Turquie importe, notamment de la viande bovine (80 % sous forme de bovins maigres et 20 % en bovins finis) pour combler ses besoins sur le marché intérieur. Le pays se place ainsi au 2ème rang mondial des importateurs de bovins, juste derrière l’Union européenne (dans son ensemble). Mais la récente dévaluation de la livre turque fait ralentir ces importations. La France fournissait jusqu’ici 50 000 bovins par an, dont 20 900 broutards (partiellement issus de Poitou-Charentes).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui