L'Agriculteur Charentais 13 novembre 2014 à 08h00 | Par Agreste

Bovins viande : Le Poitou-Charentes à la tête du 7ème troupeau allaitant en France

Agreste Poitou-Charentes, bulletin statistique de la Draaf, a publié en octobre dernier un état des lieux de la filière viande bovine : «de l’élevage à l’abattage», dans la région.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © François d'Alteroche

Au recensement agricole de 2010, Poitou-Charentes comptait 223 000 vaches allaitantes élevées dans 5 400 exploitations. En 2013, le troupeau régional s’est réduit à 218 000 vaches.Comme en 2000, la région se situe au septième rang des régions pour l’effectif de vaches et au dixième pour le nombre d'exploitations. Le Poitou-Charentes pèse 5,4 % de l’élevage national de vaches allaitantes. Les exploitations picto-charentaises d'élevage bovins viande se localisent essentiellement sur les zones herbagères du Confolentais au nord de la Charente, du centre et du nord-ouest des Deux-Sèvres et du sud-est de la Vienne.Comme pour l'élevage “bovins lait”, les Deux-Sèvres restent, comme en 2000, le premier département producteur de la région, 45 % des vaches allaitantes sont élevées sur son territoire.Entre 2000 et 2010, Poitou-Charentes a suivi la tendance nationale en perdant 27 % de ses exploitations de bovins allaitants. Le troupeau a, comme la plupart des autres élevages, subi une érosion importante, toutefois moins marquée en Poitou-Charentes qu'au niveau France entière (- 2,8 % contre - 5 %).La taille moyenne des troupeaux s'est accrue, passant de 31 vaches allaitantes en 2000 à 41 en 2010. La moyenne nationale en 2010 était de 33.Au regard du critère “effectif de vaches allaitantes” les départements des Deux-Sèvres et de la Vienne sont respectivement au 9e rang pour la Vienne avec 52 vaches par exploitation et au 12e rang pour les Deux-Sèvres avec 45 vaches par exploitation.86 % des exploitations d'élevage de bovins allaitants sont classées parmi les structures de tailles moyenne ou grande selon leur potentiel de production brute standard (PBS). Ces exploitations, dont la PBS dépasse 25000 euros, élèvent 97 % des effectifs de vaches allaitantes. C'est plus qu'au niveau national ; 71 % des fermes y sont de tailles moyenne ou grande pour 92 % du nombre de têtes.

Lire la suite du dossier dans notre édition du 14 novembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
36,1 Mt
Il s’agit de la quantité de blé tendre attendue à l’issue de la moisson 2018, proche de celle de l’an dernier et légèrement supérieure à la moyenne de la période 2013/2017. Le blé dur, en revanche devrait voir sa production baisser de 12,2 %, en raison d’un rendement passant de 55,9 à 51,8 qx et d’une baisse des surfaces cultivées.