L'Agriculteur Charentais 17 septembre 2015 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Boycott des commissions environnementales

La Chambre d'agriculture de Charente Maritime a décidé de ne plus siéger dans les commissions environnementales dans le département.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Luc Servant
Luc Servant - © AC

Le 3 septembre dernier, à l’issue de la manifestation nationale de Paris, le Premier Ministre reconnaissait que «l’excès de réglementation sur les exploitations agricoles pénalise celles-ci en matière de concurrence européenne et mondiale et que nos agriculteurs ne sont pas soumis aux mêmes règles que nos voisins européens».Il annonçait en conséquence une «pause pour 6 mois» en matière de normes environnementales.Le Bureau de la Chambre d'agriculture de la Charente-Maritime, réuni le 7 septembre 2015, prend note de cette prise de conscience du Gouvernement, bien que trop tardive. Il convient désormais que cette décision nationale se traduise dans les faits, en particulier au niveau local où se concrétisent les conséquences de la réglementation pour les acteurs économiques.Dans cet objectif, la Chambre d'agriculture de la Charente-Maritime, en association avec les Chambres de la région, sollicitera un rendez-vous avec Madame la Préfète de région pour préciser l’application régionale de cette «pause environnementale ».Dans l’attente de cette rencontre, le Bureau de la Chambre d'agriculture de la Charente-Maritime a décidé de suspendre la participation de ses élus et de ses collaborateurs à toutes les Commissions départementales ou régionales à caractère environnemental. La Chambre continuera de siéger dans les Commissions à caractère économique, en particulier celles qui examinent les projets individuels des agriculteurs (CDOA notamment).Le Bureau de la Chambre d'agriculture de la Charente-Maritime fera tout son possible pour qu’il résulte de cette «pause» des décisions efficaces en matière de simplification permettant la baisse des charges des exploitations agricoles.Luc ServantPrésident  Chambre d’agriculture 17

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes
Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).