L'Agriculteur Charentais 05 décembre 2013 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Caisse des Charentes - Une gestion de plus en plus contrainte

Des dispositions imposent une gouver-nance nouvelle. Pas de recrutement mais des déploiements.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Débat autour du «fil rouge» de la caisse des Charentes en 2014 : les risques psycho-sociaux au travail et le danger du suicide.
Débat autour du «fil rouge» de la caisse des Charentes en 2014 : les risques psycho-sociaux au travail et le danger du suicide. - © AC

La caisse de MSA des Charentes réunissait, jeudi dernier, à Saint Germain du Seudre, chez Jean Philippe Pillet, ses élus des comités d’agence du département. Une fois l’an, on fait le tour des «actualités» ; on lâche quelques petites nouvelles sur le fonctionnement de la caisse ; on présente les nouvelles têtes et on lance le thème de l’année. Pour 2014 la caisse de MSA a décidé de mettre l’accent sur des actions en faveur de la réduction des risques psycho-sociaux au travail. Le «taux de suicide» pour cause de stress, de problèmes au travail ou sur l’exploitation est l’un des plus élevés en Europe. Patrick Couillaud incitait les comités d’agence à l’imagination sur le sujet. Dans l’exercice «contenu» soit pas la législation, soit par la tutelle, la gouvernance de la caisse des Charentes prend des tours quelque peu difficiles. «Nous avons plus de contraintes que de difficultés» débutait son président Patrick Couillaud.

Lire la suite dans notre édition du 6 décembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
444 M€
444 millions d’euros qui avaient été prélevés sur les paiements directs de la PAC, en prévision de la réserve de crise pour 2018, vont être remboursés aux agriculteurs européens, a annoncé la Commission européenne fin novembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui