Terra 21 septembre 2017 à 10h00 | Par Claire Le Clève

Cap 2000 : faut-il amender le sol littoral ?

Comment vont les sols littoraux ? C’est l’une des nombreuses questions que l’association Cap 2000 a fait sienne, notamment face à l’interdiction d’épandage dans la bande des 500 m et ce, malgré le régime dérogatoire, institué désormais partout en Bretagne. Un premier état des lieux a été révélé vendredi dernier, lors de l’assemblée générale à Auray.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite, Frédéric Nicolazo et Sébastien Lemoine, ostréiculteurs, Pierre-Yves le Bozec, agriculteurs et Johann Malcoste, pêcheur à pied.
De gauche à droite, Frédéric Nicolazo et Sébastien Lemoine, ostréiculteurs, Pierre-Yves le Bozec, agriculteurs et Johann Malcoste, pêcheur à pied. - © Claire le Cleve

"Se laisser la possibilité d’amender sur cette frange littorale des 200 mètres ?". Le sujet ne manque pas d’importance. D’une part "il nous permet de reprendre le contact entre l’agriculture, l’ostréiculture et la pêche à pied", situe Sébastien Lemoine, ostréiculteur, co-président de l’association paritaire Cap 2000. Car la volonté de dialogue est toujours bien là, seules les   [...]

 

» Lire la suite sur le site Terra

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
- 14 %
La récolte de vin 2017-2018 de l’UE devrait atteindre 145 millions hl, soit une réduction de 22 Mhl par rapport à la campagne précédente (-14,4 % par rapport à 2016, -14 % par rapport à la moyenne quinquennale). C’est la conséquence d’événements météorologiques extrêmes et du changement climatique a souligné Thierry Coste, président du groupe vin du Copa-Cogeca.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui