L'Agriculteur Charentais 08 décembre 2016 à 08h00 | Par Christelle Picaud

Capr’Inov : La force créative de la filière caprine

Dix ans, six éditions. Le salon contribue à renforcer l’image de filière d’excellence qu’est la filière caprine.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
5000 visiteurs. Avec un nombre des entrées en développement de 25%, ce salon professionnel est devenu incontournable .
5000 visiteurs. Avec un nombre des entrées en développement de 25%, ce salon professionnel est devenu incontournable . - © Agri79

L’engagement discret et non moins efficace des bénévoles dans l’organisation du salon Capr’inov est à l’image de ce que sont ces éleveurs. Leur dévouement collectif est tel que tous les deux ans, Niort perd son statut de «capitale des Mutuelles pour devenir le point de ralliement mondial de la filière caprine», dixit Thierry Jayat, président de l’événement. Mercredi 23 novembre au parc des expositions de Niort Noron la planète chèvre leur rendait hommage. Avec sincérité, mais sans esbroufe. Comme si l’humilité était un trait de caractère commun à tous les éleveurs caprins. Geneviève Barat, vice-présidente de la Région Nouvelle-Aquitaine, à travers son allocution au cours de l’inauguration, nous propose d’y croire.

Lire la suite dans l’édition papier du 2 décembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
-73 %
Selon les derniers chiffres de FranceAgriMer, les transactions de vrac vin de France (SIG) avec mention de cépage en blancs, pour la région Charentes-Cognac (+1 %) se montait à 3 Mhl depuis le début de la campagne, soit -73 % par rapport à 2016-2017, sur un total français de 334 Mhl. Les transactions de vrac IGP en 2017-2018 s’élèvent en blanc à 1651 Mhl (+9 %)