L'Agriculteur Charentais 29 octobre 2015 à 08h00 | Par Guillaume De Werber

CAPRIN, prix du lait : Négociations en cours

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © VR

Les éleveurs caprins demandent toujours une hausse du prix du lait de chèvre de 4c/l. Aux côtés des acteurs de la transformation et de la distribution, ils ont rencontré, vendredi dernier à Poitiers, le médiateur de la filière caprine, Francis Amand. L’absence de dialogue avec les transformateurs, depuis plusieurs mois, sur le prix du lait de chèvre, dénoncée par les producteurs, et la guerre des prix que se livrent les enseignes de la grande distribution, seraient-elles en train de se dissiper ? Plusieurs réunions, à l’initiative de la préfecture de Région, ont eu lieu pour trouver une issue favorable à la crise que traverse la filière caprine picto-charentaise depuis 2010. Mais cet été encore, à l’occasion de manifestations, les producteurs réclamaient toujours un prix du lait de chèvre qui soit augmenté. Il y a une semaine, Francis Amand, à la demande de la préfète de région, Christiane Barret, a rencontré à Poitiers l’ensemble des acteurs de la filière caprine picto-charentaise, éleveurs, transformateurs, sans oublier les distributeurs qui étaient cette fois représentés, contrairement aux réunions précédentes. «Tout le monde est de bonne volonté», constatait François Bonnet au sortir de la réunion. Mais le président de la Fresyca regrettait que jusqu’à maintenant la demande des éleveurs n’ait pas été entendue. D’où l’idée de faire appel au médiateur pour accélérer le mouvement tout en trouvant «un consensus pour que chacun vive de son activité, qu’on soit producteur, transformateur, ou distributeur», confie Christiane Barret.

lire la suite dans l'édition papier du 30 octobre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
80 000 téc
Selon une estimation de l’Institut de l’élevage (Idele), datée de septembre 2016, ce ne sont pas moins de 80 000 tonnes équivalents carcasses (téc) supplémentaires qui devraient arriver sur le marché européen, sur les six derniers mois de l’année de 2016 par rapport à 2015. D’après l’Idele, la hausse des tonnages abattus en France, Allemagne, Royaume-Uni, Irlande, Pays-Bas, Pologne, Belgique et Danemark, «atteindrait +30 000 téc par rapport à 2015 au 3e trimestre (soit +7%/2015) et +50 000 téc au 4e trimestre (soit +10%/2015) ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui