L'Agriculteur Charentais 21 mai 2015 à 08h00 | Par Carole Gringoire

CDOA : Boycott de la FNSEA 17, JA 17 et la Chambre d’agriculture

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De retour de la CDOAde mardi dernier, autour de François Avrard, de droite à gauche, Jean-Jacques Gauchet, Denis Faucheraud et Pierrick Roy.
De retour de la CDOAde mardi dernier, autour de François Avrard, de droite à gauche, Jean-Jacques Gauchet, Denis Faucheraud et Pierrick Roy. - © AC 17

Les relations avec l’administration ne sont plus acceptables. Les professionnels ne supportent plus que la Préfète ne suive pas les avis de la CDOA, même pour les décisions prises à l’unanimité. C’est l’incompréhension et l’exaspération chez les responsables agricoles. «On se demande à quoi sert la CDOA, si on ne peut plus rien négocier dans cette instance. Le schéma des structures doit être apprécié en fonction du contexte local et pas être pris au pied de la lettre !» explique François Avrard, président de la FNSEA 17. Autorisations d’exploiter, arrêtés préfectoraux, MAE toujours pas payés, trop c’est trop ! A cette CDOA, la DDTM voulait faire valider un arrêté d’interdiction de fauche dont la date de début d’interdiction aurait commencé depuis 10 jours. Quel laxisme ! Les responsables ne veulent pas servir d’alibi à l’Etat qui n’est pas capable de gérer et d’anticiper les politiques agricoles. Ils refusent de se laisser mener en bateau. Le dialogue est rompu. La FNSEA17 et JA 17 attendent des changements radicaux de la part des administratifs avant d’envisager renouer le dialogue. La préfète aura fort à faire pour rétablir la confiance rompue !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
444 M€
444 millions d’euros qui avaient été prélevés sur les paiements directs de la PAC, en prévision de la réserve de crise pour 2018, vont être remboursés aux agriculteurs européens, a annoncé la Commission européenne fin novembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui