L'Agriculteur Charentais 28 mai 2015 à 08h00 | Par laurence Guilemin

Cemes-Cesam : Ressources et besoins, la bonne adéquation

Clap de fin pour le service proposé à la RHD.La structure entre dans une année de repositionnement stratégique.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’équipe d’animation (Justine Monjou, Fabienne Derat, Jérôme Mazoin) est mobilisée pour relever les nouveaux défis du Cemes Cesam.
L’équipe d’animation (Justine Monjou, Fabienne Derat, Jérôme Mazoin) est mobilisée pour relever les nouveaux défis du Cemes Cesam. - © AC 17

En choisissant comme thème «Voir l’avenir positivement en réseau, avec le GIEE ?» lors   de l’assemblée générale du Cemes-Cesam, sa présidente, Pascale Croc a voulu montrer son optimisme et sa détermination. Pourtant, ce jeudi 21 mai, au lycée Le Renaudin, à St Germain de Lusignan, elle a dû annoncer, avec beaucoup de regrets et  une certaine émotion, la fin du service d’approvisionnement en produits locaux, pour la restauration collective, à partir du 30 juin. «Le Conseil d’administration  a dû prendre la décision de renoncer à continuer dans cette impasse économique pour notre réseau» a-t-elle fait savoir. Cette activité a été mise en place voilà maintenant six ans, en partenariat avec la Cara (communauté d’agglomération royannaise) et visait à proposer des produits frais bio ou non bio issus de la production locale : des fruits, des légumes, du pain, de l’huile, des produits secs, des produits laitiers, des jus de fruits. «Or le service RHD n’a pas trouvé de rentabilité économique, et ce, malgré l’appui de la Cara, du Conseil régional, du Conseil général, de collectivités. Le volume commandé et distribué  a connu une forte progression entre 2009 et 2013, mais il est encore trop faible pour couvrir les charges de structures d’un tel modèle» En 2014, les commandes ont été moins importantes : «nous avons livré 22 tonnes de produits locaux pour 557 commandes» précise Pascale Croc.
Lire la suite dans notre édition du 29 mai

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
1 832
C’est le nombre d’amendements dans le cadre du projet de loi EGALim (états généraux de l’alimentation). En effet, 2094 amendements ont été déposés par les députés, dont 262 ont été jugés irrecevables. 1832 amendements restaient à examiner d’ici le 20 avril.