L'Agriculteur Charentais 05 juin 2014 à 10h34 | Par Alexandre Merlingeas

CERCLE D’ÉCHANGES - Coup de théâtre au Cemes-Cesam !

Faire découvrir les différents services du Cemes-Cesam sous forme de saynètes théâtrales.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Antoine Allard, administrateur, et l’animateur Jérôme Mazouin en pleine «représentation».
Antoine Allard, administrateur, et l’animateur Jérôme Mazouin en pleine «représentation». - © VC

«L’idée est venue lors d’une formation de trois jours du FNGEDA à Paris en décembre 2013», raconte Antoine Allard qui n’avait jamais fait de théâtre de sa vie. Accompagné de Jérôme Mazouin, nouvel animateur du Cemes, ils décident tous les deux d’improviser de petits sketchs humoristiques pour expliquer les différentes activités de la structure qu’ils représentent. «Les gens avaient bien ri !», se souvient l’administrateur. Le succès de la petite représentation des deux hommes était revenu aux oreilles de Pascale Croc, la présidente du Cemes-Cesam, qui s’est mise en tête de faire remonter le fameux duo sur les planches à l’occasion de l’assemblée générale. Ce fut chose faite le 23 mai à l’IREO de Cherves-Richemont.Les groupements d’employeurs et l’emploi partagé, la restauration hors domicile, les achats groupés de compost, d’outillages, de matériels, de fuel, la mutuelle santé, le service d’accompagnement photovoltaïque… Jérôme Mazouin, qui interprète son rôle d’animateur, apporte toutes les réponses à ce pauvre monsieur «Pasdebol» ou Monsieur «Tropdebol» selon les scènes, alias Antoine Allard. Chaque sketch étant entrecoupé par le témoignage d’un utilisateur du service en question.

Lire la suite dans notre édition du 6 juin

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
50 000
La Turquie importe, notamment de la viande bovine (80 % sous forme de bovins maigres et 20 % en bovins finis) pour combler ses besoins sur le marché intérieur. Le pays se place ainsi au 2ème rang mondial des importateurs de bovins, juste derrière l’Union européenne (dans son ensemble). Mais la récente dévaluation de la livre turque fait ralentir ces importations. La France fournissait jusqu’ici 50 000 bovins par an, dont 20 900 broutards (partiellement issus de Poitou-Charentes).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui