L'Agriculteur Charentais 01 février 2018 à 01h00 | Par Arvalis

Céréales : Désherber avant tout apport d’engrais

L’automne 2017 : sécheresse exceptionnelle. Novembre : épisode de froid prolongé. Les levées ont été ralenties. Décembre : peuplements parfois assez hétérogènes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La minéralisation de l’humus, des résidus du précédent et des éventuels apports de produits résiduaires organiques a été fortement réduite. Les interventions de désherbage d’automne ont parfois été suspendues ou leur efficacité a été momentanément perturbée. Le retour de la pluie dès le début décembre et le retour à des températures douces voire exceptionnelles a permis de régulariser les peuplements, de  relancer l’activité des herbicides racinaires appliqués durant la période sèche et de réactiver la minéralisation.

Lire la suite dans notre édition papier du 2 février

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.