L'Agriculteur Charentais 14 novembre 2013 à 08h00 | Par Céline Drillaud-Marteau

Céréales - Désherber dès l’automne les semis précoces et s’occuper des graminés

Il est toujours tentant d’attendre le plus tard possible pour réaliser un désherbage complet sur graminées et dicotylédones.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Au 6 /11/13, cette orge d’hiver semée le 9/10/13 arrive au stade début tallage.
Au 6 /11/13, cette orge d’hiver semée le 9/10/13 arrive au stade début tallage. - © Arvalis

Les échecs de désherbage sont souvent dus à des interventions uniques trop tardives et le rendement peut être affecté. Arvalis revient sur l’intérêt du désherbage d’automne notamment en parcelles infestées en graminées.

Des semis d’avant le 10 octobre exposés aux salissements
Ces parcelles, qui sont actuellement de 3 à 4 feuilles pour les blés, sont particulièrement exposées à des salissements précoces et importants en particulier par les graminées d’automne et doivent faire l’objet d’une surveillance accrue. Dans ces parcelles où la pression graminées est importante, il faut être particulièrement attentif au désherbage graminées. Dans ces situations, un premier passage a souvent déjà été réalisé. Si ce n’est pas le cas, envisagez une intervention dès que possible lors d’une fenêtre climatique favorable pour maîtriser ces adventices et limiter leur concurrence. Elle est d’autant plus indispensable en présence de populations résistantes de graminées. Il faut cependant noter que les efficacités de certains herbicides d’automne (comme Fosburi, Trooper …) sont meilleures sur stade jeunes (1 à 2 feuilles). Par rapport à l’année dernière où les semis des céréales ont été en tendance retardés en raison de l’automne pluvieux, les semis sont particulièrement précoces cette année, le temps doux et humide a favorisé des levées rapides. En revanche, les conditions ont été plus favorables aux faux semis avec des levées d’adventices et de repousses en septembre.

Lire la suite dans notre édition du 15 novembre

Impact de la date de désherbage sur le rendement du blé

Comme signalé sur ce graphique, le contrôle des graminées avec la sortie d’hiver seule devient aléatoire, voire franchement risqué. Il en résulte un mauvais contrôle des graminées, d’où le resalissement des parcelles via un stock semencier en constante augmentation, sans compter la perte de rendement de la culture due à la concurrence exercée par ces graminées. Cette synthèse d’essais rendement illustre l’impact de la date de désherbage (ou de non désherbage) sur le rendement en blé. Il apparait clairement que les désherbages tardifs sont les plus pénalisants pour le rendement, compte tenu de la concurrence exercée par les graminées sur la culture. Les chiffres moyens sont d’environ 10% de rendement en moins pour une application de sortie d’hiver par rapport à une application d’automne efficace.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
- 10 %
Malgré une superficie de culture de pommes de terre en hausse de 5 000 hectares en France cette année, la production a reculé de 9,6%, à 5,85 millions de tonnes, contre 6, 47 millions l’an dernier La production a fortement baissé en Picardie (-10,6%), dans le Nord Pas de Calais (-11,6%), en Alsace (-19,9%) et surtout en Haute Normandie (-25,9%). Ces chiffres concernent la pomme de terre dite de conservation, c’est-et pomme de terre industrielle.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui