L'Agriculteur Charentais 30 janvier 2014 à 08h00 | Par SB

Céréales - Le soja s’invite dans les expérimentations et recherche du Cetiom

La rencontre technique régionale a fait le point sur la campagne colza et tournesol mais aussi d’aborder avec les techniciens de la région des résultats d’expérimentation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le soja est porté par un contexte favorable.
Le soja est porté par un contexte favorable. - © AC

Jean-Pierre Palleau ingénieur du Cetiom a débuté la rencontre régionale du 16 janvier,  par le bilan de la campagne 2013 en tournesol. «Le rendement moyen de la région est voisin de 21 q/ha allant de 0 à 40 q/ha. Les semis étalés et tardifs combinés à des conditions climatiques exceptionnelles avec grêle en juin, coup de vent violent fin juillet et sécheresse d’été expliquent en partie les faibles rendement ». Les surfaces en tournesol ont quant à elles augmenté de 21 % en Poitou-Charentes pour atteindre 200 000 ha. Du côté du colza les surfaces sont aussi en augmentation et retrouvent leur niveau des années passées. On compte 111 000 ha contre 70 000 en 2012 avec un bon démarrage pour la plupart des parcelles. 

Tournesols sauvages à éradiquer
Identifiés pour la première fois en 2005, les tournesols sauvages sont la préoccupation du moment pour le Cetiom. «Ces tournesols adventices de plus de 2 mètres ont un fort pouvoir invasif. Quelques plantes suffisent à une infestation totale de la parcelle avec des pertes de rendement et l’impossibilité de récolter» a expliqué Martine Leflon du Cetiom qui demande à l’ensemble des acteurs de la filière, semenciers, distributeurs et agriculteurs de se mobiliser pour mener une lutte préventive et durable. Il s’agit de détruire tous les plants, d’autant que le risque de présence de résistance aux herbicides est d’ores et déjà observé. Ceci même avec  l’arrivée des produits herbicides type « ALS » ou inhibiteurs d’enzymes. Ces produits offrent de nouvelles solutions de désherbage là où les programmes actuels de pré semis et/ou prélevées ont montré leurs limites. «Cependant, une utilisation mal maîtrisée et inconsidérée peut entraîner des résistances» prévient le Cetiom.

Lire la suite dans notre édtion du 31 janvier

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
- 10 %
Malgré une superficie de culture de pommes de terre en hausse de 5 000 hectares en France cette année, la production a reculé de 9,6%, à 5,85 millions de tonnes, contre 6, 47 millions l’an dernier La production a fortement baissé en Picardie (-10,6%), dans le Nord Pas de Calais (-11,6%), en Alsace (-19,9%) et surtout en Haute Normandie (-25,9%). Ces chiffres concernent la pomme de terre dite de conservation, c’est-et pomme de terre industrielle.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui