L'Agriculteur Charentais 04 décembre 2014 à 08h00 | Par Laurence Guilemin

Chambre d’agriculture : La communication, est essentielle pour la vie de l’entreprise et du groupe

«Cultiver les relations humaines en société» était le thème de la quinzaine de la transmission. Un sujet trop souvent mis de côté, mais qui est la base.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Muriel Astier, formatrice en communication à Trame, Simon Favreau, Camille Giraud et Laurent Bolteau, les témoins de cette après midi consacrée aux relations humaines en société.
Muriel Astier, formatrice en communication à Trame, Simon Favreau, Camille Giraud et Laurent Bolteau, les témoins de cette après midi consacrée aux relations humaines en société. - © AC

Quoi de mieux que des témoignages pour mieux faire passer les messages ! Laurent Bolteau, éleveur laitier à Benon et les deux jeunes, Simon Faveau et Camille Giraud, en stage de parrainage chez lui étaient invités à venir parler des relations humaines au sein de l’exploitation, à l’occasion de la quinzaine de la Transmission, organisée par la Chambre d’agriculture vendredi 21 novembre, dans les locaux de la MSA, à Saintes. «Ce thème n’est pas souvent abordé, pourtant 33 % des offres concernent des recherches d’associés, soit pour une création d’entreprise, soit pour un remplacement» lance en préambule Joëlle Lepasteur, conseillère installation/transmission à la Chambre d’agriculture.

L’humain au centre du projet
«Nous avons fait le choix d’investir dans l’humain et non dans des robots de traite.» Avec cette phrase, Laurent Bolteau a résumé l’esprit du Gaec Partiel du Chai et du Gaec de Plaisance. Ici, on privilégie l’humain pour l’avenir. Le projet est de créer un nouveau Gaec pour regrouper les deux exploitations et toutes les activités (troupeau laitier, grandes cultures et fourrages). «Nous voulons pérenniser l’agriculture, développer la production laitière et passer à 150 vaches laitières et 1 200 000 litres de quotas» explique Laurent Bolteau. Camille Giraud et Simon Favreau ont débuté leur plan de professionnalisation personnalisé (PPP) et ont prévu de s’installer dans l’année 2015. A chacun sa place sur l’exploitation : Camille Giraud, le lait, Simon Favreau, les céréales. «S’il faut donner un coup de main, on est là, notamment pour les astreintes le week-end.» Travailler à cinq personnes suppose une bonne dose de communication.

Lire la suite dans notre édition du 5 décembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
1 Mhl
C’est le chiffre des ventes des vins de France. A 9 mois de la campagne 2017/18, toutes couleurs confondues, les volumes de ventes cumulées sont supérieurs à ceux de la campagne antérieure, en Vin De France (SIG) (+ 26 %) et en vins IGP (+ 5 %). Toutefois, les données issues des contrats d’achat continuent de faire apparaître un certain ralentissement des transactions à mettre en relation avec la faiblesse des disponibilités globales.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui