L'Agriculteur Charentais 04 décembre 2014 à 08h00 | Par Guillaume de Werbier

Changement climatique : Déjà des répercussions bien réelles sur les exploitations

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © VR

En évaluant les principaux effets des évolutions du climat, l’Observatoire régional sur l’agriculture et le changement climatique aide dans le même temps les agriculteurs à réfléchir aux stratégies d'adaptation envisageable. Dans leur dernier rapport, en mars dernier, les experts du GIEC prévoient un réchauffement moyen à la surface du globe qui pourrait dépasser 4°C vers 2100. «Un constat tout de même assez alarmant», s'inquiète Lionel Poitevin, directeur régional adjoint de l'Ademe. Les experts alertent en parallèle sur une augmentation des événements climatiques extrêmes comme des canicules et des sécheresses estivales, ou encore des précipitations intenses plus fréquentes. Ce changement climatique aura des répercussions sur l'agriculture. Une problématique qu’a voulu prendre à bras-le-corps l’Observatoire régional sur l’agriculture et le changement climatique (Oracle), mis en place par l'Ademe et la Chambre d'agriculture de Poitou-Charentes. Son objectif, à partir de relevés de températures depuis une cinquantaine d'années, est d'évaluer les conséquences des modifications pour anticiper les adaptations, a rappelé Luc Servant, président de la Chambre régionale d'agriculture de Poitou- Charentes.Pas d’exception donc pour notre région qui subit les effets du changement climatique. Au regard des 25 différents indicateurs sur lesquels s'appuie l'observatoire, la température moyenne annuelle en Poitou-Charentes a augmenté d'environ 1°C sur le XXe siècle. Depuis le milieu des années 80, le réchauffement s'est accentué, avec une hausse supérieure à 0,3°C par décennie. Autre fait significatif, au cours de ces 50 dernières années, le nombre annuel de jours de gel a décru dans la région de 1,5 à 2,5 jours par décennie.

Lire les conséquences dans notre édition du 5 décembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes
Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).