L'Agriculteur Charentais 16 avril 2015 à 08h00 | Par Laurence Guilemin

Charolais : Nouveau président, nouvelle dynamique

L’association des éleveurs a un nouveau président, Eric Berbudeau. Il souhaite redynamiser les actions de communication auprès du public.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le bureau de l’association pendant la partie statutaire avec le soutien du technicien de la Chambre d’agriculture.
Le bureau de l’association pendant la partie statutaire avec le soutien du technicien de la Chambre d’agriculture. - © AC

C’était la première assemblée générale en tant que président de l’association des éleveurs charolais pour Eric Berbudeau, éleveur à Echillais. La rencontre annuelle, qui s’est déroulée à Le Gua, le 24 mars,  a été l’occasion pour lui, de préciser l’objectif de cette année, à savoir «se redynamiser dans les actions de communication avec le public par le biais d’animations et d’expositions d’animaux.» Des ambitions clairement affichées, même s’il a rappelé que le Herd-Book Charolais souhaite des regroupements régionaux avec des concours présentant plus de 100 animaux. L’association envisage pour cette année, de découvrir le marché au cadran de Parthenay en mai ou en juin. Le nouveau président a invité l’AJEC et le Seurbli 17 à venir à cette journée.L’année 2014 a été en demie teinte pour la trésorerie des éleveurs. Elle sera de même pour cette année. «La tendance ne semble pas évoluer. L’Institut de l’élevage annonce même une légère augmentation des abattages (+ 4 %). Il faut s’attendre à une stagnation des cours. Par ailleurs nos volumes d’exportation de broutards risquent de se réduire légèrement» a souligné Eric Berbudeau.  Comme à l’accoutumée, l’après midi a été consacrée à une visite d’exploitation, en l’occurence celle de Carine Millet de l’Earl Etchervaize.

La salariée devient agricultrice
En 2007, lorsque ses parents prennent leur retraite, Carine Millet a fait le choix de quitter son emploi de salariée dans une entreprise pour reprendre l’exploitation familiale. Son conjoint, Raphaël Belliard s’est installé en Gaec avec ses parents sur la commune voisine à Nieulle sur Seudre.

Lire la suite dans notre édition du 17 avril

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
50 000
La Turquie importe, notamment de la viande bovine (80 % sous forme de bovins maigres et 20 % en bovins finis) pour combler ses besoins sur le marché intérieur. Le pays se place ainsi au 2ème rang mondial des importateurs de bovins, juste derrière l’Union européenne (dans son ensemble). Mais la récente dévaluation de la livre turque fait ralentir ces importations. La France fournissait jusqu’ici 50 000 bovins par an, dont 20 900 broutards (partiellement issus de Poitou-Charentes).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui