L'Agriculteur Charentais 01 août 2013 à 11h06 | Par Longueville Catherine

Christian Bourdeau - L’ union Bovins croissance porte ses fruits

Bovins croissance Sèvres Vendée tenait son assemblée générale début juillet à La Roche-sur-Yon. "L'Union permet d'asseoir la crédibilité", estime Christian Bourdeau son président

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Longueville Catherine

Comment vivez l’union et qu’a-t-elle apporté depuis un an ?

Cette union est positive. Au départ le pari paraissait un peu fou. Mais, nous avons des points communs au niveau de la conduite et du dynamisme des ateliers viande bovine. Cette union nous donne une dimension qui nous donne une bonne représentation au  niveau national. On nous observe et on nous écoute. Ce qui porte apporte de la crédibilité à notre structure. Cette union permet aussi de donner des moyens supplémentaires en compétence de notre personnel. Nous avons doublé le nombre de techniciens. On a formé des référents pour des conseils plus pointus dans l’alimentation, la génétique, notamment auprès des éleveurs allaitants des Deux-Sèvres qui jusqu’ici bénéficiaient de peu de conseils. Dès la 1ère année, 50 % des éleveurs de ce département ont souscrit une offre conseil. Pour les deux départements, notre une moyenne s’établit à 75 %. On peut également se réjouir aussi d’une légère augmentation d’adhésions à Bovins croissance. Alors que dans de nombreux départements, l’élevage allaitant a tendance à régresser.

Quels sont vos projets ?

Faire progresser le nombre d’éleveurs adhérents pour continuer à faire des économies d’échelle dans le but de maitriser nos budjets. Notre taux de pénétration est encore trop faible. Nous avons encore une marge de manœuvre. On peut encore faire progresser les élevages en ciblant les postes où on peut améliorer la technique et les performances. Il ne faut pas avoir peur de dépenser un euro pour en gagner deux après. Notre souhait est aussi de rester une structure indépendante

Votre nouvelle offre Cap’Eco correspond à quels types de conseils ?

Il s’agit de faire une première approche économique où on se réfère aux marges brutes. Cela permet de cibler les postes où ça marche et ceux où il y a des point faibles. Cela donne une vue d’ensemble de la rentabilité de l’atelier bovin viande. Nous voulons rester dans notre métier tout en commençant à faire une première approche économique. Nous ne souhaitons pas toucher à tout. Nous avons des partenaires avec qui nous voulons garder de bonnes relations. On ne fera pas de dossiers PAC, par exemple.

Que donne votre union plus récente avec la Charente-Maritime ?

On avait commencé à travailler sous forme de prestations de service en 2012 pour les éleveurs allaitants rattaché à Atlantic Conseil Elevage . Depuis le 1er janvier 2013, les éleveurs de Charente-Maritime ont rejoint la structure Bovins croissance Sèvres Vendée Conseils. Les échanges avec Atlantique Conseils Elevages ont été constructifs. Avec un seul technicien pour les éleveurs allaitants, le service ne pouvait pas être pointu. Cela permet aux éleveurs de bénéficier d’un service complet et aussi d’avoir une cohérence sur l’ensemble des trois départements.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
+ 19 %
Une troisième année de hausse des surfaces se profile pour le sorgho en 2018-19 dans l’Hexagone, indique Semences de Provence (Arterris). Quelque 60 000 ha (+8 % par rapport à la moyenne quinquennale) ont été cultivés en 2018. Des régions moins traditionnelles portent la dynamique : Nouvelle-Aquitaine à 14 976 ha (+19 % sur 5 ans), Centre-Val de Loire à 9 700 ha (+46 %), Pays de la Loire à 3 555 ha (+49 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui