L'Agriculteur Charentais 03 avril 2014 à 10h56 | Par C. DELISLE

Circuit court - Une forte diversité des pratiques et des préoccupations

La dimension environnementale chez les producteurs en circuits courts est un sujet d’étude récent. Zoom sur ce point.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’échange de pratiques entre pairs apparaît comme un levier  intéressant pour améliorer les performances environnementales.
L’échange de pratiques entre pairs apparaît comme un levier intéressant pour améliorer les performances environnementales. - © J. Chabanne

La commercialisation en circuit court connaît depuis le début des années 2000 un regain d’intérêt. Au plan national, un agriculteur sur cinq valorise au moins une partie de sa production par ce biais (chiffre Agreste, 2010).La prise en compte de la dimension environnementale est indissociable des dimensions économiques et sociales. Elle peut être intégrée dans la stratégie de commercialisation. Ainsi, un document sur ce volet et l’évaluation de la performance des circuits courts, a été conçu sur la base des références élaborées dans le cadre d’un projet Casdar (voir encadré). «Nous avons encore peu de connaissances sur les impacts environnementaux des circuits courts. Ce dossier présente donc un ensemble de points de repères et d’analyses, pour guider dans l’appréhension de cette dimension», notent les auteurs.Les résultats sont issus du traitement de 453 enquêtes de l’échantillon global, dans six familles de produits : bovins lait, bovins viande, ovins viande, porcs, volailles et légumes. Des questions relatives au volet environnemental, basées sur l’influence des circuits courts, les pratiques, les points à améliorer et les outils mobilisés, ont été posées aux éleveurs.«Selon le type de production, 26 (éleveurs de bovins viande) à 41 (bovins lait) des exploitants déclarent que la commercialisation par ce biais a eu une influence sur leurs pratiques environnementales. Ils se tournent principalement vers un mode de production moins intensif (diminution cheptel, surface) et réalisent des aménagements du paysage et des abords de la ferme (intégration des bâtiments, plantation de haies…)», poursuivent ces derniers.

Lire la suite dans notre édition du 4 avril

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
444 M€
444 millions d’euros qui avaient été prélevés sur les paiements directs de la PAC, en prévision de la réserve de crise pour 2018, vont être remboursés aux agriculteurs européens, a annoncé la Commission européenne fin novembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui