L'Agriculteur Charentais 03 décembre 2015 à 08h00 | Par Alexandre Merlingeas

Climat : Le vignoble de cognac va devoir chercher des adaptations

L’impact du réchauffement climatique dans le vignoble était à l’ordre du jour à l’IREO de Richemont.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le public était au rendez-vous de la conférence sur les effets du réchauffement sur le vignoble le 19 novembre à l’IREO de Richemont.
Le public était au rendez-vous de la conférence sur les effets du réchauffement sur le vignoble le 19 novembre à l’IREO de Richemont. - © VC

Avec la COP 21, jusqu’au 11 décembre à Paris, associations, collectivités, organisations et citoyens tentent d’alerter la société civile à ces enjeux pour limiter au maximum le réchauffement climatique et ses effets. En acceptant d’accueillir une exposition sur ce thème prêtée par l’espace Mendès-France à Poitiers et en organisant le 19 novembre une conférence intitulée «L’impact du changement climatique sur la viticulture», l’IREO de Richemont a voulu apporter sa pierre à la prise de conscience générale.

Lire la suite dans notre édition papier du 4 décembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
1 832
C’est le nombre d’amendements dans le cadre du projet de loi EGALim (états généraux de l’alimentation). En effet, 2094 amendements ont été déposés par les députés, dont 262 ont été jugés irrecevables. 1832 amendements restaient à examiner d’ici le 20 avril.